Gens du pays

Nicolet, Jean

Nicolet, Jean

Jean Nicolet

Jean Nicolet, né à Cherbourg vers 1598, s’embarque pour la Nouvelle-France en 1618. Il apprend son métier d’interprète en vivant seul avec les Algonquins pendant des années.

Il apprend ainsi plusieurs langues et il acquiert tellement d'influence parmi les Amérindiens qu’ils le considèrent comme un de leurs chefs.

Samuel de Champlain avait une confiance absolue en Nicolet et il lui a conféré plusieurs tâches importantes. Nicolet devient un véritable ambassadeur de la Nouvelle-France auprès des autochtones. Il est envoyé au nord-ouest chez les Nipissings avec lesquels il vit pendant 9 ans.

En juillet 1634, Champlain envoie Jean Nicolet à la découverte de la mer de l’Ouest. L’expédition de Nicolet se rend jusqu’à l’embouchure de la rivière Verte, dans l'État du Michigan, aux États-Unis. Lors de ce voyage dangereux et pénible, Nicolet parcourt plus de trois cents lieues en canot d’écorce au milieu de tribus plutôt hostiles. C’est Nicolet qui établit des relations d’amitié entre les français, les Hurons et les Ouinipigous qui habitent sur les rives du lac Supérieur.

Plus tard, Nicolet effectue d’autres expéditions vers l’intérieur des terres.

Jean Nicolet, qui avait couru tant de dangers pendant ses longues expéditions et qui était connu pour sa charité et son aide apportée aux Amérindiens, périt dans le port de Québec, le 27 octobre 1642, lors d’une tentative pour sauver la vie d’un prisonnier iroquois de la Nouvelle-Angleterre capturé par des Algonquins. Ayant appris qu’on se prépare à torturer le prisonnier, il entame la traversée. Mais une tempête se déclenche et le canot de Nicolet est renversé.

La Relation des Jésuites de 1642-1643 parle en ces terme de la mort de Nicolet:

«Il s’embarqua à Québec sur les sept heures du soir, dans la chaloupe de M. de Chavigny, qui tirait vers les Trois-Rivières. Ils n'étaient pas encore arrivés à Sillery qu’un coup de vent de nord qui avait excité une horrible tempête, remplit la chaloupe d’eau et la coula au fond après lui avoir fait faire deux ou trois tours dans l'eau. Ceux qui étaient dedans s'allèrent peu incontinent au fond.

M. Nicolet eut le loisir de dire à M. de Chavigny: Monsieur, sauvez-vous, vous savez nager. Je ne le sais pas; pour moi, je m'en vais à Dieu. Je vous recommande ma femme et ma fille.

Les vagues les arrachèrent tous les uns après les autres de la chaloupe qui flottait renversée contre une roche. M. de Chavigny seul se jeta à l'eau et nagea parmi les flots et les vagues… »

Les Hurons surnommèrent Jean Nicolet «Achirra», ce qui signifie «Homme deux fois» ou «Surhomme».

Voir aussi :

1 commentaire

  1. indy80

    2013/04/22 at 8:31

    quoi sont les facteur de pousse que Jean Nicolet avait?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>