Gens du pays

Saint-Père, Jean de

Saint-Père, Jean de

Jean de Saint-Père

Né à Dormelles, en France, vers 1618, Jean de Saint-Père était le fils d'Etienne et d'Etiennette Julian.

Il arrive à Montréal en 1643 afin de convertir les indiens. Dès 1648, il est le premier greffier et le premier notaire de la ville de Montréal (Ville Marie, à l'époque).

En 1651 il épouse Mathurine Godé, avec qui il eut deux enfants.

Le 28 octobre 1658, Jean de Saint-Père est en train de construire une maison pour son beau-père, Nicolas Godé, accompagné d’un travailleur du nom de Jacques Noël. Un groupe d'Iroquois se présentent. Il semblerait que les Français les reçoivent amicalement, mais lorsqu'ils reprennent le travail, les Iroquois tirent sur eux avec leurs arquebuses et les font "tomber comme des moineaux".

Puis ils scalpent MM. Godé et Noël et emportent en souvenir la tête de Saint-Père à cause de «sa belle chevelure».

Une légende dit que la tête de Saint-Père se mit à reprocher aux Iroquois leur perfidie et plusieurs personnes répètent cette épisode, dont: Dollier de Casson, supérieur des Sulpiciens; Marguerite Bourgeoys; Vachon de Belmont; ainsi que M. Cuillerier qui, ayant été prisonnier chez les Iroquois, aurait entendu des témoignages à ce sujet…

On ne garde qu’un petit nombre d'actes notariaux signés ou rédigés par Jean de Saint-Père (vingt ou vingt cinq). On considère donc que Bénigne Basset est le premier notaire de la ville de Montréal, même si les premiers documents de Ville-Marie sont signés de la main de Jean de Saint-Père.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>