Gens du pays

Hertel, Jacques

Hertel, Jacques

Jacques Hertel de la Fresnière

Jacques Hertel de la Fresnière est né en 1603 à Fécamp, en Normandie. Il arrive au Québec en 1615 ou en 1626, recruté par Samuel de Champlain. Pendant l’occupation anglaise de 1629 à 1632, Hertel reste avec les Indiens.

En 1633, on le voit réapparaître sur le Saint-Laurent et c’est Jacques Hertel qui apporte aux Français l’aide des tribus huronnes, essentielle à la survie des colons de la Nouvelle-France. Il joue un rôle important dans les relations entre les colons et les autochtones, et il sert d’interprète et de médiateur auprès des Indiens. En cette qualité, il rend à la colonie de précieux services.

Il habite à Trois-Rivières depuis l’année de la fondation de la ville, et ce jusqu’à sa mort survenue en 1651.

Le roi de France récompense Hertel de la Fresnière en lui concédant de vastes terrains. Il obtient trois seigneuries. Son fils François est l’un des plus illustres résidents de la ville de Trois-Rivières.

De 1645 à 1648, Jacques Hertel est syndic des «Habitants».

La notion d’habitant s’oppose à celle d’hivernant. L’hivernant était au service des compagnies de traite. Après quelques années, il retournait en France. L'habitant était celui qui prenait une terre, se fixait à demeure au Canada et y laissait ses enfants.

Il décède accidentellement le 10 (ou le 14) août 1651.

Dans l'histoire du Québec, on connaît aussi son nom par l’un des premiers inventaires de biens qui fut dressé après son décès et qui témoigne des usages des habitants de la Nouvelle-France dans les premières années d’existence de la colonie.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>