Gens du pays

LeVasseur, Irma

LeVasseur, Irma

Irma LeVasseur

La première femme médecin franco-canadienne et catholique au Québec, Irma LeVasseur, est née à Québec le 18 janvier 1878. Il y avait déjà trois autres femmes médecins à l'époque, mais anglophones et protestantes. Elle fait ses études au couvent de Jésus-Marie de Sillery. Elle continue ses études à l’École normale de Laval. Irma souhaite devenir médecin, mais, au Québec, les filles n’avaient pas accès aux études supérieures. Elle décide donc d’aller étudier aux États-Unis pour suivre les cours de l'École de médecine de l’Université Saint Paul, dans le Minnesota.

Le 7 juin 1900, elle obtient son doctorat en médecine et débute sa carrière à New York. Mais Irma veut retourner au Canada. Il lui faut cependant obtenir l’autorisation officielle du Collège des médecins et chirurgiens du Québec pour avoir le droit de pratiquer, car les femmes d’ici ne pouvaient exercer cette profession. Alors, Irma fait une demande à l’Assemblée législative de la province pour obtenir un amendement à cette loi inique.

Le 25 avril 1903, elle obtient le droit de pratiquer la médecine à condition de subir l’examen du Collège des médecins et chirurgiens. Irma réussit et elle devient la première femme médecin au Québec. Dès ses premiers jours de pratique, Irma est impressionnée par l’ampleur de la mortalité infantile. Elle essaye de remédier à ce problème. De 1905 à 1907, elle étudie à Paris d’une façon plus approfondie la pédiatrie et fait des recherches dans des hôpitaux en Allemagne.

De retour au Québec, Irma LeVasseur prend la direction d’un comité d'aide aux mères nécessiteuses et aux enfants souffrant de malnutrition. Elle contribue à la fondation de l’Hôpital Ste-Justine de Montréal. Cet hôpital est devenu le premier à traiter les enfants de moins de deux ans. En avril 1915, la Serbie fait appel à des médecins canadiens pour aller secourir la population victime d’une grave épidémie de typhus. Parmi les cinq praticiens qui ont répondu à l’appel se trouve le docteur LeVasseur.

Dès 1918, elle exerce les fonctions de médecin militaire en France puis elle se rend à New York pour la Croix-Rouge. Elle revient ensuite à Québec, où elle développe le projet de fonder un hôpital spécialisé dans les maladies infantiles. Avec ses propres économies, elle met en place un dispensaire avec deux collègues. Ce dispensaire deviendra l’Hôpital-de-l’Enfant-Jésus. En 1927, Irma érige sa propre clinique pour enfants handicapés. Elle meurt le 22 janvier 1964 dans l’oubli le plus total. Vingt ans se sont écoulés avant que l'on reconnaisse cette grande dame québécoise.

irma levasseur

Dr. Irma LeVasseur dans les années 1920. Image du domaine public

Voir aussi :

9 Comments

  1. Johanne Martineau

    2010/09/19 at 12:37

    Je viens de finir le premier livre qui relate sa vie personelle et sa vie professionelle. J’écris tout simple mais j’ai compris son dévouement pour les enfants mais surtout sa propre requête pour se faire entendre et changer la mentalité de la société. Je ne peux en dire plus … vous savez son histoire en profondeur. Je vous écris pour vous demander si vous avez pensé à demander et soumettre son récit historique au Vatican. Je crois fermement que Dre Irma LeVasseur doit être canonisée pour son dévouement examplaire et extraordinaire pour la cause des enfants. Son récit est comme d’essayer d’affronter la montagne la plus haute du monde à atteignir le sommet.

    Johanne Martineau

  2. foton1

    2010/10/12 at 7:08

    quelu’un sait où elle peut être enterrée?

    • Jean-Pierre Levasseur

      2015/12/29 at 4:05

      Oui, au cimetière St-Charles à Quebec. Voir Irma.levasseur.org, pour plus de détails.

      Jean-Pierre Levasseur

  3. gabrielle villemaire

    2011/08/31 at 10:39

    ses très instructife et très bon a lire et brav a la personne qui a écrit le texte sur irma levasseur

  4. Lucie Gagnon

    2012/11/27 at 10:04

    Quelle GRANDE DAME!!!!que je connaissais depuis longtempsmais je viens seulement de découvrir les livres écrits sur elle.Ma mère avait souvenr parlé d’elle, son frêre le Dr,Avila Watters ayant fait la traversée ave elle pour aller traiter les malades en Serbie pendant la guerre 14-18 c’est dommage qu’une aussi grande Dame soit aussi peu reconnue.La1ère dame médecin au Québec après avoir ouvert deux hôpitaux…. dont le mérite fût attribué aux autres….c’est un peu malheureusement la mesquinerie Québéquoise……que quelq’un se lève et demande au gouvernement de reconnaitre les mérites d’une Grande femme première medecin du Québec qui fût dans l’obligation de se rendre aus Etats Unis pour pousuivre ses études.

  5. Lison

    2013/12/13 at 6:11

    Oui Lucie Gagnon. Je suis d’accord, etant sa niece, j’aimerais vous connaitre pour discuter la contribution en Serbie dangereuse de ton oncle. Lison Wilson (facebook)

  6. Monique Watters

    2014/03/05 at 9:10

    Bonjour Lison.

    Je cherchais des informations sur le docteur Avila Watters
    l’oncle de mon conjoint j’ai vu l’article écrit par Lucie Gagnon.En passant c’est moi qui l’a informé de la biographie du docteur Irma Levasseur.Vous trouverez toutes les informations pour le travail extraordinaire accompli par les docteurs Canadiens(du Québec)

  7. CLAIRE LEDUC

    2014/05/27 at 4:49

    IL ME SEMBLE AVOIR DEJA LU QUE DURANT UN SEJOUR A L ETRANGER IL FUT DECIDE A SON INSU DU NOM DE L HOPITAL… PAUVRE FEMME QUI EST VRAIEMENT LA FONDATRICE MEME SI ELLE N AVAIT PAS DE FORTUNE ELLE ETAIT TRES DEVOUEE

  8. lalalala

    2016/03/31 at 11:53

    je ne sais pas qui croire dans d’autres sites il est ecrit qu’elle est née en 1877 et ici 1878

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>