Gens du pays

Bresse, Guillaume

Bresse, Guillaume

Guillaume Bresse

Guillame Bresse, fils de cultivateur, naît le 2 février 1834 à Saint-Césaire près de Chambly.

Il fait ses études primaires à l’école paroissiale de Saint-Athanase et entre comme ouvrier dans une usine de Montréal. II y a alors une forte émigration de Canadiens vers les États-Unis, et le jeune Bresse est du nombre. Il s’installe en Nouvelle-Angleterre où il apprend le métier de cordonnier.

À l’âge de 30 ans il quitte le Massachusetts et revient au Canada avec deux de ses compagnons de travail, les frères Georges et Louis Côté. Ils ouvrent une usine de bottes et chaussures à Québec, sur la rue Desfossès. Bresse fut le pionnier de la cordonnerie mécanique à Québec, industrie qui a pratiquement sauvé la ville de la ruine économique après la fin de l’époque de la construction navale et le déplacement du centre des activités portuaires vers Montréal.

En 1866, les frères Côté se séparent de leur associé pour s’établir à Saint-Hyacinthe.

En 1869, Bresse transporte sa manufacture dans la rue Saint-Paul de Québec.

En 1871, le quartier Saint-Roch devenant le grand centre industriel de la ville, Bresse fait construire rue Dorchester, sur l’emplacement occupé plus tard par la Dominion Corset, une grande manufacture longue de 208 pieds, large de 40 et haute de 4 étages. Mais il conserve son bureau et sa salle d’échantillons dans la basse-ville.

M. Bresse est propriétaire d’une tannerie à Arthabaska et de plusieurs fermes dans les environs de Québec. Il posséde également des propriétés à Winnipeg et à Montréal, l’aqueduc de Saint-Hyacinthe et le syndicat Sénécal. Il est aussi l’administrateur de la North Shore Railway.

Il fut échevin au conseil municipal de Québec de 1876 à 1878.

Guillaume Bresse fonde la bibliothèque paroissiale de Saint-Roch et l’Hospice Saint-Antoine. En récompense de cette philanthropie, Honoré Mercier le nomme conseiller législatif pour le Parti Libéral en 1887.

Au cours d’un voyage d’affaires aux États-Unis, Guillaume Bresse contracte la fièvre jaune et il meurt à New York le 30 janvier 1892. À peine âgé de 58 ans, il laisse une fortune évaluée à $800,000, une somme énorme pour l’époque.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>