Globensky, C.-A.-M.

Charles-Auguste-Maximilien Globensky

Charles-Auguste-Maximilien Globensky, écrivain et homme de science, est né à Saint-Eustache le 15 novembre 1830.

Il fait ses études au séminaire de Sainte-Thérèse et au collège de Montréal. Puis, il commence à étudier le notariat, mais il décide ensuite de se consacrer à l’agriculture.

Globensky aime l’agriculture passionnément et, au fil des années, il publie de nombreux articles qui ont un effet bénéfique sur l’agriculture québécoise. Il a été président de la Société agricole des Deux-Montagnes et en reconnaissance de ses travaux en agriculture, le Québec lui décerne une médaille d’or.

En 1868 et 1869, Globensky publie une série d’articles sur le chemin de fer du nord et ces œuvres contribuent au développement du chemin de fer au Québec.

À partir de 1873, Globensky coopère avec les publications Le Monde et La Minerve, publiant des articles politiques appréciés par le public.

En 1883, Globensky édite son oeuvre maîtresse, La Rébellion de 1837 à Saint-Eustache, suivi de deux suppléments et d’un appendice, surtout pour défendre la mémoire de son père, le lieutenant-colonel Maximilian Globensky qu’on accusait de ne pas avoir été du côté des patriotes en 1837. Charles-Auguste-Maximilien analyse la situation politique de l’époque à travers de nombreux témoignages recueillis parmi les gens ayant vécu les événements de 1837.

C-A-M Globensky est élu député de Deux-Montagnes comme conservateur indépendant, mais il démissionne un an plus tard, n’appréciant pas la vie politique. Il avait accepté sa nomination à condition de ne pas rester longtemps à la Chambre des Communes. Il refuse, en 1888, le titre de sénateur qu’on lui propose pour le comté des Mille-Îles.

En 1888, Charles-Auguste-Maximilien Globensky est nommé Chevalier de l’Ordre royal de Mélusine et avocat de Saint-Pierre. Il a obtenu deux audiences du Pape Pie-IX.

Charles-Auguste-Maximilien Globensky s’éteint à Saint-Eustache le 12 février 1906. Les journaux du Québec publient des nécrologies élogieuses consacrées à cet illustre personnage.

Voir aussi :

Laisser un commentaire