Gens du pays

Roy, Gabrielle

Roy, Gabrielle

Gabrielle Roy

Grande romancière québécoise

Gabrielle Roy est née le 22 mars 1909, à Saint-Boniface, au Manitoba.

D'origine modeste, Gabrielle aborde le thème de la pauvreté dans un grand nombre de ses ouvrages.

Elle fait ses études primaires et secondaires à l'Académie Saint-Joseph, à Saint-Boniface et elle reçoit de nombreux prix pour ses performances, notamment en français et en anglais. Ensuite, elle poursuit ses d'études à l'école normale de Winnipeg.

En 1927, Gabrielle Roy termine ses études et devient institutrice. Elle travaille dans la province qui l’a vu naître jusqu'en 1937, année où elle voyage en France et en Angleterre. En Europe, elle étudie l'art dramatique. Puis, à partir de 1929, elle s'établit à Montréal et collabore à titre de journaliste pigiste au Bulletin des agriculteurs (fameuse publication qui eut comme collaborateurs Olivar Asselin et Omer Héroux), au Jour, au Bulletin des agriculteurs, au Maclean's et au Canada. Elle retourne en Europe en 1947, où elle vit avec son époux, le docteur Marcel Carbotte. Elle revient définitivement au Québec en 1950.

Gabrielle Roy

Portrait de Gabrielle Roy. Photo du domaine public

C’est en 1945 que son premier roman «Bonheur d'occasion» est publié. Cet roman la propulse vers la gloire. En effet, en France, ce livre obtient le Prix Femina 1947. Il est également sélectionné à New York par la Literary Guild of America.

Dans «Bonheur d'occasion», l'action se situe dans le quartier Saint-Henri de Montréal. On le considère comme «le premier roman urbain de la littérature canadienne». L’auteure y dénonce la situation sociale dans ce quartier ouvrier, l'ignorance et les préjugés, elle prône les changements sociaux. Les résidents du quartier sont en quête désespérée de bonheur : Florentine est certaine de le trouver dans l'amour; Rose-Anna dans le bien-être de sa famille; Azarius dans les rêves; Emmanuel dans l’armée; Jean dans sa carrière. Chacun développe sa propre voie mais ils échouent. Leur sort est celui de millions d'êtres humains dans un monde en proie à la guerre.

Son deuxième livre, «La petite poule d'eau» est publié en Europe à la fin des années 1940.

De retour de son second séjour en Europe, elle s'installe à Québec et puis à Petite-Rivière-Saint-François.

Gabrielle Roy ne cesse d’écrire et elle publie une douzaine de romans, des essais et des contes pour enfants, entre autres, Alexandre Chenevert, Rue Deschambault, la Montagne secrète, la Route d'Altamont, Cet été qui chantait (1972), Ces enfants de ma vie (1977), De quoi t'ennuies-tu, Évelyne (1982).

Gabrielle Roy est l'une des écrivaines les plus importantes de la littérature canadienne. Parmi les distinctions qui lui ont été attribuées, on trouve: le prix du Gouverneur général du Canada (1947, 1955, 1977), le Prix Duvernay en 1956; le Prix David en 1971; le prix Molson (1978), le Prix de la littérature de jeunesse du Conseil des arts du Canada en 1979; et plusieurs autres. D'aillerus, l'écrivaine a été reçue compagnon de l'Ordre du Canada.

L’écrivaine est décédée des suites d'une insuffisance cardiaque à Québec le 13 juillet 1983.

Bibliographie

  • Bonheur d'occasion (1945)
  • La petite poule d'eau (1950)
  • Alexandre Chenevert (1954)
  • Rue Deschambault (1955)
  • La Montagne secrète (1961)
  • La route d'Altamont (1966)
  • La Rivière sans repos (1970)
  • Cet été qui chantait (1972)
  • Un jardin au bout du monde (1975)
  • Ma vache Bossie (1976)
  • Ces enfants de ma vie (1977)
  • Fragiles Lumières de la terre (1978)
  • Courte-Queue (1979)
  • De quoi t'ennuies-tu, Éveline? (1982)

Œuvres publiées après le décès de Gabrielle Roy:

  • La détresse et l'enchantement (1984) – autobiographie
  • L'Espagnole et la Pékinoise (1986) – conte pour enfants
  • Ma chère petite soeur: lettres à Bernadette, 1943-1970 – correspondance, publiée en 1988
  • Le Pays de Bonheur d'occasion – nouvelles et correspondance, publiées en 2000
  • Le temps qui m'a manqué – c’est la suite de l’autobiographie La détresse et l’enchantement
  • Mon cher grand fou… – nouvelles et lettres à son époux Marcel Carbotte de 1947-1979, publiées en 2001.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>