Gens du pays

Garneau, François-Xavier

Garneau, François-Xavier

François-Xavier Garneau

Né le 15 juin 1809 à Québec dans une famille démunie, François-Xavier Garneau, après des études primaires, ne peut accéder au cours classique du Séminaire de Québec. Il reste un autodidacte toute sa vie.

Comme la plupart des Canadiens français résidents des villes de l’époque, il s’engage dans des professions libérales avant de devenir notaire en 1830.

En 1831, il accompagne, à titre de secrétaire, Denis-Benjamin Viger, mandaté par l’Assemblée législative du Bas-Canada pour présenter à Londres les griefs du peuple contre l’administration du gouverneur Dalhousie, pour défendre les droits des Canadiens. Il y séjourne pendant trois ans. Il se familiarise avec le système parlementaire anglais, rencontre des personnalités irlandaises et polonaises, issues des deux peuples luttant pour leur indépendance. Son esprit s’ouvre à une culture générale transcendant celle de la nation.

D’ailleurs, il passe quelques semaines à Paris. Au cours de ce séjour, Garneau s’initie au libéralisme, aux méthodes des historiens français ainsi qu’aux idées de Voltaire, de Thierry Guizot, de Jules Michelet, historien français et auteur de l’Histoire de France, dont Garneau s’est largement inspiré pour rédiger le texte préliminaire de son œuvre.

Ce sont les troubles de 1837 qui orientent François-Xavier Garneau vers l’histoire. Comme il écrit au gouverneur Elgin, son ouvrage a été rédigé dans le but de «repousser les attaques et les insultes dont ses compatriotes ont été et sont encore journellement l’objet».

Les quatre volumes de son Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu’à nos jours – 1845-1852, font renaître l’histoire canadienne depuis la découverte jusqu’à l’Acte d’Union.

François-Xavier Garneau constate que l’histoire se pose de plus en plus comme championne de la vérité. Selon lui, cette dimension scientifique de l’histoire fait reculer le merveilleux et toutes les superstitions. Garneau, en écrivant son œuvre, a deux objectifs : scientifique qui vise à positionner l’histoire comme science analytique rigoureuse et nationaliste qui vise à démentir Lord Durham qui affirme que les Canadiens forment un peuple «sans histoire et sans littérature».

Ainsi Garneau regroupe tous les récits éparpillés d’avant et d’après la Conquête et présente l’histoire du peuple canadien, depuis l’arrivée des premiers colons jusqu’au XIXe siècle. Il démarque la science des récits littéraires, des romans qui n’ont plus d’autre souci que celui de l’esthétique – structure, narration, rapports entre les personnages et beaucoup plus, où la cohérence de l’imaginaire se substitue à la quête de la vériteé

L’historien profite de deux éditions ultérieures – preuve du succès de son œuvre – pour corriger et augmenter la première version. Il est accusé d’anticléricalisme à cause de ses positions libérales, parce qu’il propose la séparation de l’Église et de l’État. Alors, il adoucit sa critique à l’égard des ultramontains dans la troisième édition du livre, la dernière à paraître de son vivant.

Il décède le 3 février 1866 à Québec et il repose au cimetière Notre-Dame-de-Belmont de cette ville.

Avant même son décès, François-Xavier Garneau est consacré historien national. Aucun oeuvre de la deuxième moitié du XIXe siècle n’échappe à la force de rayonnement de l’Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu’à nos jours. On reconnaît aujourd’hui François-Xavier Garneau comme un grand historien, mais aussi comme un poète du XIXe siècle. Sa poésie, d’un style romantique, est inspirée des ballades allemandes et des poèmes de circonstance. C’est Garneau que stimule la création du roman historique au Québec et plusieurs poètes mettront en vers certains faits, s’inspirant aussi du modèle de l’historien.

françois xavier garneau

François-Xavier Garneau, photo de l’époque

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Pingback: Twitter Trackbacks for Garneau, François-Xavier - Québec [grandquebec.com] on Topsy.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>