Gens du pays

Blondin, Esther

Blondin, Esther

Esther Blondon (Bienheureuse Marie-Anne Blondin)

La bienheureuse Marie-Anne Blondin (née Esther) naît le 18 avril 1809 à Terrebonne, dans une famille d’agriculteurs illettrés. Elle est la troisième d’une famille de douze enfants. Encore analphabète à 20 ans, Esther rêve d’enseigner.

Désirant combattre l’illettrisme, la jeune fille rejoint la Congrégation de Notre-Dame. Elle apprend à lire et à écrire dans ses temps libres et ensuite et milite pour l’instruction des enfants. Elle enseigne à l’Académie de Vaudreuil, où elle voit l’ampleur de l’ignorance des gens plongés dans l’exclusion sociale.

Pour Esther, il faut prendre en charge l’instruction collectivement.

En 1848, Esther Blondin reçoit la permission de Mgr Ignace Bourget de fonder une congrégation pour l’instruction dans les zones rurales du Québec. La communauté s’appelle les Sœurs de Sainte-Anne.

Comme religieuse et supérieure de sa communauté, Esther Blondin prend alors le nom de Mère Marie-Anne.

Mère Marie-Anne fonde des écoles mixtes pour remédier à la situation pitoyable des écoles rurales de l’époque. Mais la résistance vient de l’Église qui considère que « la communauté ne pourrait enseigner aux enfants des deux sexes que jusqu’à l’âge de 10 ans ». Malgré l’interdit, les Sœurs de Sainte-Anne ont toujours enseigné à des classes mixtes à tous les niveaux d’éducation.

Elle joue un rôle important dans le développement de l’éducation au Canada. Elle enseigne à de nombreuses sœurs dans les locaux de la congrégation qui se répand dans de nombreux pays, dont le Cameroun, le Chili, les États-Unis et Haïti, où le collège Marie-Anne porte son nom.

À cause des préjugés tenaces à son égard, Mère Marie-Anne reste dans l’ombre longtemps après sa mort. En 1950, année du centenaire de la fondation de la congrégation, c’est le début des démarches officielles pour faire reconnaître sa sainteté. Elle a été proclamée vénérable en 1991 et bienheureuse le 29 avril 2001, par le pape Jean-Paul II.

Elle meurt le 2 janvier 1890, au couvent de Saint-Jacques, dans la région de Joliette.

Esther Blondi a été béatifiée par Jean-Paul II en 2001. Le collège Esther-Blondin de Lanaudière est nommé en son honneur.

Les sœurs de Sainte-Anne et leurs associées poursuivent la mission de Mère Marie-Anne en cherchant à être une présence prophétique dans la solidarité et l’engagement pur la justice envers les femmes, les jeunes, les personnes appauvries et marginalisées.

esther blondin

Mère Marie-Anne Blondin, portrait de l'époque

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>