Gens du pays

Gamelin, Émilie

Gamelin, Émilie

Émilie Gamelin

Émilie Tavernier naît le 19 février 1800 à Montréal. Après le décès de sa mère, elle est adoptée par la famille de Joseph Perrault, son oncle, à l’âge de quatre ans. Elle fait ses études chez les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame au pensionnat de la rue Saint-Jean-Baptiste.

Après le décès de son époux, Émilie, alors âgée de 27 ans et sans enfant, décide de consacrer les fonds qui lui reviennent en héritage pour ouvrir des asiles qui accueilleront les vieillards et les infirmes. Émilie a répondu ainsi à la volonté de son mari qui avait accueilli la famille d’un handicapé mental dans sa maison et avait envisagé la fondation d’un asile pour les malheureux.

Elle fonde le premier refuge pour les pauvres en 1830, à l’angle sud-ouest des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent.

En quelques années, tout le monde apprend à connaître cette femme active et à la forte personnalité qui n’hésite pas à solliciter les autorités pour obtenir de l’aide pour les pauvres et les plus démunis, ainsi que pour protéger les malades. On l’appelle Dame Providence des Pauvres.

En 1843, Émilie transforme une maison sur la rue Sainte-Catherine, au coin de la rue Saint-Hubert, pour en faire l’hospice Asile de la Providence. Cet hospice est confié à la Congrégation des Sœurs de la Providence, qu'elle fonde sur la recommandation de Mgr Ignace Bourget.

Le bâtiment se trouvait à l’angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Hubert qui est devenu aujourd’hui le Parc Émilie-Gamelin.

Émilie Gamelin décède le 23 septembre 1851 en soignant les victimes de l'épidémie de choléra qui sévit alors à Montréal.

Le 23 décembre 1993, Émilie Gamelin franchit la première étape conduisant à la sainteté dans l’Église catholique en devenant Vénérable, puis elle est déclarée Bienheureuse en octobre 2001. Son œuvre ne disparaît pas puis qu’aujourd’hui, les sœurs de la Providence continuent son œuvre de bienfaisance dans plus de 120 établissements au Québec et dans tout le Canada.

Émilie Gamelin

Statue d'Émilie Gamelin à la sortie de la station de métro Berri-UQAM, parc Émilie-Gamelin. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>