Gens du pays

Anglade, Édouard

Anglade, Édouard

Édouard Anglade

Édouard Anglade a été le premier policier noir au Québec, une province où 2,5% des résidents sont d’origine africaine ou afro-américaine. Cet homme, en plus d’être un combattant acharné contre le crime, a aussi dû lutter contre les préjugés raciaux qui existaient dans la société.

Il est né vers 1944 en Haïti et il immigre au Canada avec sa famille. C’est en 1974 qu’Anglade devient le premier Noir à rejoindre les rangs de la police de Montréal et il passe ainsi dans l’histoire du Québec.

L’agent Anglade avait travaillé pendant trois ans comme agent infiltré dans le milieu des trafiquants de drogue. Grâce au courage d’Édouard Anglade, de nombreux criminels, dont un sergent de police corrompu et travaillant du côté des trafiquants, ont été arrêtés. Pour obtenir le grade de sergent-détective, Anglade a dû affronter les préjugés de certains collègues qui refusaient de travailler avec un Noir. Ainsi, en 1988, le procès Édouard Anglade contre la Communauté urbaine de Montréal devant la commission d’appel en matière de lésions professionnelles, a été la première cause de harcèlement racial gagnée dans des tribunaux canadiens.

Édouard Anglade a travaillé dans la Police de Montréal pendant plus de 30 ans. Deux Prix du Gouverneur Général pour services distingués lui ont été décernés (le premier, en 1995 et le second en 2004). La police de Montréal lui a attribué un certificat de reconnaissance pour sa conduite exemplaire pendant toute sa carrière. Une fois à la retraite, Édouard Anglade s’est impliqué dans les activités de la communauté haïtienne, en s’efforçant, entre autres, de freiner le phénomène des gangs de rue. En 1995, Édouard Anglade publie le livre Nom de code Mao qui connu un grand succès au Québec. Il semblerait que les auteurs de la télé-série populaire «Jasmine» auraient puisé la trame de l’intrigue dans ce livre biographique.

La même année, il travaille comme consultant expert en Haïti dans le cadre de la restructuration de la police locale. En 1997, Monsieur Anglade a été désigné citoyen d’honneur de la ville de Montréal. Édouard Anglade est décédé le 13 juin 2007, à l’âge de 63 ans d’un cancer du cerveau diagnostiqué deux mois auparavant. Il est facile de dire aujourd’hui qu’Édouard Anglade a marqué toute une époque, mais nous ne pourrons jamais ressentir ce qu’il a dû surmonter, en étant sujet de toute l’attention, des préjugés et des hésitations. Personne ne saura vraiment tous les efforts qu’il a dû fournir dans sa lutte quotidienne afin de prouver ses qualités à ses collègues et à la société, ce que, d’ailleurs, il a réussi à merveille. Toute la communauté a pleuré la perte d'un homme au sourire et au coeur si large. Le 20 juin 2007, l'Assemblée nationale du Québec a rendu hommage à cet homme irréprochable. Toutefois, il reste encore du chemin à faire. Les minorités visibles comptent pour plus de 20 % de la population montréalaise, mais pour seulement 2 % des forces policières de la ville.

anglade edouard

Édouard Anglade. Source de la photographie : Blogue Chez Claude André

Voir aussi :

4 Comments

  1. rinou didou

    2010/06/04 at 4:20

    c passionnant ce qu’on peut découvrir a propos de ces personnes je trouve que sa nous fait pensé a nos actions !
    franchement c une personne tres special qui na pas abandonné ses objectif waw! sa montre aussi que le racisme nest po qua lage denfant sa continue meme a lage mature :(

    on doit faire attention a ce quon dit aux autre surtout ceux qui sont different m. edouard sen est bien sorti mais ce nest pas le cas de tout le monde certain sopere (ce qui est mauvais) comme michael jackson et certain se suicide comme…… on ldira pt po hein mais en tout cas faut faire attention

  2. Marcel R Beaumont Realtor TRC

    2011/02/15 at 5:00

    J’ai connu Edouard a l’Ecole d’Entrainement du Service de Police de Montreal en 1974.Je faisais parti du meme groupe et du meme Contingeant qu’Edouard Anglade .Nous avons gradues avec plusieurs autres confreres du 4eme Contigeant de la CUM.
    Il a ete tres bien acceuilli au sein de notre Contingeant car nous faisions parti de la meme Famille.
    J’ai eu la chance d’obtenir et de lire son livre « Nom de code Mao » qui m’a ete authographie par Edouard alors que je demeurais en Floride et que j’etais retraite du Service de Police.
    Il me l’avait promis lors d’une rencontre a Montreal et il a tenu sa promesse evidemment en me donnant son livre par l’entremise d’un autre de nos confreres de travail.
    Je garderai toujours de bons souvenirs d’Edouard Anglade.
    « God Bless Him »

  3. Zéphyr Saint-Juste

    2012/06/05 at 5:16

    Grand Personnage de l’histoire de Montréal

    ( petit correctif, les noirs représentent environ 2.5% de la population du Québec)

  4. admin

    2012/06/05 at 9:55

    Merci M. Saint-Juste, en effet, vous avez raison, on a corrigé le chiffre. Merci encore.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>