Gens du pays

Chabot, J.-A.-N.

Chabot, J.-A.-N.

Docteur Chabot 

Joseph Arthur Noé Chabot est né le 7 juin 1874 à Sainte-Claire, dans les Chaudière-Appalaches. Il fait ses études à l’école normale Laval, au Bishop’s College et à l’Université Laval.

Le 7 juin 1898, il obtient son diplôme de médecin et débute sa carrière professionnelle à l’Hôtel–Dieu de Québec comme premier interne de cet hôpital.

En 1900, le docteur Chabot s’installe dans sa paroisse natale. C’est alors que commence sa longue carrière de médecin de campagne.

Le docteur Joseph Arthur Chabot travaille à Sainte-Claire pendant soixante-dix ans. Comme tout médecin de campagne, il est à la fois généraliste, dentiste, chirurgien, obstétricien et pharmacien. Il effectue ainsi plus de 7000 accouchements. Cependant, il trouve le temps de suivre le progrès de la science et il s’adapte aux découvertes modernes et aux nouveaux médicaments.

Le plus souvent, le médecin de campagne était payé en nature, soit en légumes, viandes, bois de chauffage, sirop d’érable, etc. En conséquence, le docteur Chabot était endetté, mais il était heureux de soulager les habitants et d’exercer une profession qui était alors un véritable sacerdoce.

Il parcourt nuit et jour, été comme hiver les routes et les chemins de Dorchester et de Bellechasse, à cheval, en carriole, en traîneau et en boghei, couvrant ainsi un vaste territoire qui s’étend jusqu’à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. 

Le docteur Chabot s’est marié deux fois. Sa première femme, Éva Evanturel, meurt en 1902, le laissant veuf avec une fille de treize mois et un garçon de treize jours décédé peu après. En 1907, il épouse Annie Lagueux et le couple a six filles et un garçon.

En 1912, le docteur Chabot devient le président fondateur du conseil d’administration de la caisse populaire de Sainte-Claire, l’une des premières caisses populaires qui sont nées à Lévis, centre administratif des Chaudière-Appalaches.

En politique, le docteur Chabot a toujours défendu les valeurs conservatrices.

Le docteur Chabot, doyen des médecins praticiens du Canada, est décédé le 4 février 1972 à l’âge de 97 ans. La veille de sa mort, avant de s’endormir, il a demandé sa pipe de plâtre et sa boîte de tabac canadien. Tel était le dernier désir de ce grand homme.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>