Gens du pays

Carleton, Guy, lord Dorchester

Carleton, Guy, lord Dorchester

Guy Carleton, lord Dorchester

Guy Carleton, le premier baron Dorchester, fut le deuxième gouverneur de la Province of Quebec et le premier gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique. Il est surtout connu sous le nom de Lord Dorchester.

Né à Strabane, en Irlande, le 3 septembre 1724, il s’engage dans l’armée britannique le 21 mai 1742. Il y gravit les échelons. Il participe au siège de la ville de Québec où il est blessé au cours de la bataille des plaines d’Abraham. Il participe ensuite aux campagnes de Belle-Île-en-Mer et de La Havane, où il est de nouveau blessé en 1762.

Il prend par la suite plusieurs positions importantes dans la colonie britannique de Québec. Il est nommé lieutenant-gouverneur et administrateur en avril 1766. En octobre 1768, Carleton est nommé capitaine général et gouverneur en chef du Canada.

Il est populaire auprès des Québécois de langue française. Confronté à une population presque entièrement d’origine française, il lui apparaît irréaliste d’imposer avec rigueur de des lois anglaises. Ses recommandations amènent les autorités britanniques à adopter l’Acte de Québec favorable aux réclamations francophones.

Voulant plaider pour une réforme de la constitution de 1763, Carleton laisse l’administration de la colonie à Hector Cramahé et s’embarque pour Londres en août 1770. Il veut en particulier un retour aux lois et coutumes françaises dans le domaine civil. Ses efforts portent fruit puisque l’Acte de Québec est adopté en 1774. Il retourne à Québec en septembre 1774, mais il doit faire face à l’insatisfaction de différents groupes.

Lors de la guerre d’indépendance des États-Unis, il tente en vain de lever des troupes canadiennes-françaises. Il repousse l’invasion américaine de 1775.

Il donne sa démission en juin 1777. Il reste cependant en poste jusqu’à l’arrivée de son successeur Haldimand en juin 1778. Il reçoit le titre de chevalier le 6 juillet 1776.

Carleton est nommé en mars 1782 commandant en chef des forces britanniques en Amérique du Nord, succédant à sir Henry Clinton. La guerre d’indépendance des États-Unis étant pratiquement perdue, Carleton est chargé d’une mission de conciliation auprès des dirigeants américains, mais cette mission échoue. Son principal souci est alors de faire évacuer 30 000 soldats et 27 000 loyalistes réfugiés, dont de nombreux esclaves évadés et d’installer ces derniers sur d’autres terres de l’empire, notamment en Nouvelle-Écosse et au Canada. Il reste en poste jusqu’en novembre 1783. Carleton passe les trois années suivantes en Angleterre.

En avril 1786 il est nommé gouverneur général pour l’ensemble des colonies britanniques d’Amérique du Nord. Celles-ci comprenaient la province de Québec, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. Chacune de ces provinces avait également un lieutenant-gouverneur qui était chargé de l’administration en l’absence du gouverneur général. Carleton était aussi commandant en chef de ses provinces et de Terre-Neuve.

Âgé de soixante-douze ans lorsqu’il quitte Québec, il termine sa vie dans ses diverses demeures de la campagne anglaise. Il meurt à Maidenhead, en Angleterre, le 10 novembre 1808.

Carleton

Guy Carleton

La statue de Dorchester. Oeuvre du sculpteur Alfred Laliberté, l’intimidante statue de Lord Dorchester a été installée en 1916 dans la façade de l’Hôtel du Parlement. Source de l’image : Wikipedia, article sur Guy Carleton

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>