Gens du pays

Cadillac, Antoine de

Cadillac, Antoine de

Antoine Laumet de Cadillac

Antoine Laumet de Lamothe Cadillac est né le 5 mars 1658 à Laumont, en Gascogne.

L’acte de son mariage, célébré à Québec en 1687, constate qu’il est «Antoine de la Mothe, écuyer, sieur de Cadillac, âgé d’environ 26 ans, fils de M. Jean de la Mothe, seigneur du dit lieu de Cadillac, de Launay et de Montet, conseiller au parlement de Toulouse et de dame Jeanne de Malenfant».

cadillac

Or il semblerait que ses parents n’appartenaient pas à la noblesse mais étaient de simples bourgeois. D’ailleurs, ce mensonge n’est pas le seul proféré par le futur fondateur de Détroit. À plusieurs reprises il affirme être militaire d’expérience, sans que l’on puisse savoir dans quelle armée il a servi ni en quelle année. Dans ses écrits il se contredit à plusieurs reprises. Par contre, ses mémoires rédigées à l’intention du ministre Pontchartrain montrent qu’il a reçu une bonne éducation.

Son séjour en Nouvelle-France débute en Acadie vers 1683. Il rejoint les hordes organisées par le flibustier François Guyon, dit Desprès, et devient corsaire. Il commence alors à harceler les navires anglais le long des côtes acadiennes et Cadillac devient très vite le bras droit de Desprès. Il est célèbre pour ses exploits, notamment suite à la découverte d’un coffre caché par un pirate sur une petite île tout près de l’actuelle frontière entre les États-Unis et le Canada, une aventure qui a coûté la vie à la moitié de l’équipage de Cadillac.

Au printemps 1687, Cadillac épouse Marie-Thérèse Guyon, une nièce du pirate Desprès. Cette dame le suivra dans ses aventures et ils auront ensemble neuf enfants.

En 1689, le couple se rend en France, où Cadillac attire l’attention du nouveau ministre des Colonies, Louis Phélypeaux de Pontchartrain. Celui-ci recommande Cadillac au gouverneur de la Nouvelle France, M. Louis de Buade de Frontenac.

Le gouverneur s’intéresse à cet homme qui vante sa connaissance de la côte atlantique. Cadillac promet de s’emparer de New York et ce projet de conquête reçoit l’assentiment royal. 

Ce grand projet n’a pas de suite, mais il permet à Cadillac de monter en grade. En 1694, le ministre Pontchartrain accorde au Gascon le commandement de la région de Michillimakinac. 

Rapidement, Cadillac favorise la distribution d’eau-de-vie aux Amérindiens et il n’hésite pas à se s’enrichir aux dépens de l’État. Petit à petit, les tribus locales préfèrent se tourner vers l’Angleterre…

En 1698, se posant comme victime de cabales, Cadillac se rend en France où il présente un mémoire qui défend l’établissement d’une colonie française sur la rivière Détroit. L’année suivante, le roi donne son accord à ce nouveau projet.

Le 24 juillet 1701, Cadillac, convaincu que la présence des Français à Détroit assurerait la domination française sur les Grands Lacs, commence la construction du Fort Pontchartrain à Détroit, une ville qui sera française jusqu’en 1760.

En 1710, Pontchartrain nomme Cadillac au poste de gouverneur de la Louisiane. Dès les premiers mois on accuse Cadillac de semer la discorde entre les rares habitants de la colonie qui préfèrent s’en aller plutôt que de cohabiter avec le nouveau gouverneur.

Finalement rappelé en France, Cadillac y débarque en 1717 et est envoyé à la Bastille avec son fils aîné. Ils doivent être jugés mais sont pourtant libérés au début de l’année suivante et Cadillac rentre dans les bonnes grâces de la cour.

L’ordre la Croix de Saint-Louis lui est conférée et on lui confia le gouvernement de Castelsarrasin, ville située non loin de son village natal en Gascogne. C’est là que ce pirate, aventurier et gouverneur est mort en 1730.

monument à cadillac

Nous recommandons la lecture du roman CADILLAC, des auteurs Philippe Fournier et Philippe Pourxet, pour en apprendre plus sur ce curieux personnage.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. René jean Cadillac

    2011/10/09 at 7:24

    Bien le bonjour,
    Je recherche la généalogie de ma famille, avez-vous des renseignements à me donner, entre 1710 et 1790, du présent bonne réception, cordiales salutations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>