Gens du pays

Pellan, Alfred

Pellan, Alfred

Alfred Pellan

Un des plus grands peintres québécois, Alfred Pellan, est né à Québec le 16 mai 1906.

En 1920, il commence ses études de peinture à l’École des Beaux-Arts de Québec et il obtient son diplôme en 1925. Dès 1923, la Galerie nationale du Canada fait l’acquisition de sa toile Un coin de Vieux Québec.

En 1926, Pellan devient le premier boursier du gouvernement du Québec et il part pour Paris, où il vit jusqu’en 1940.

Au cours de son séjour à Paris, il peint des natures mortes et cherche de nouveaux rythmes et des couleurs plus intenses. Il créé des toiles abstraites, cubistes et surréalistes. En 1928, il reçoit le premier prix de peinture de l’’École des Beaux-Arts de Paris (atelier Lucien Simon). En 1935, il remporte le premier prix à l’exposition d’art mural. Il a étudié dans les académies de la Grande Chaumière, de Colarossi et de Ranson.

À cette époque, Pellan fréquente Picasso, Matisse, Derain et Dali et il parcourt l’Europe. Il fait partie du mouvement artistique Forces nouvelles.

À son retour au Canada, Alfred Pellan n’est pas reconnu, son art étant considéré comme trop avant-gardiste pour le Québec conservateur. Néanmoins, il devient professeur à l’École des Beaux-Arts de Montréal en 1943. Ce poste est alors son principal moyen de subsistance jusqu’en 1952, même s’il illustre des recueils de poésie et créé des costumes et des décors pour le théâtre.

alfred pellan

Alfred Pellan. Photo : Musée d’Initiation à la peinture québécoise

Durant cette période, Pellan produit des œuvres aux couleurs saisissantes, très complexes et texturées. En 1948, il forme le Prisme d’Yeux, une formation d’artistes «libres de toute idéologie restrictive».

En 1952, Pellan reçoit une bourse de la Société royale du Canada et retourne à Paris. Il y reste trois ans. En 1955, il est le premier Canadien à exposer au Musée national d’art moderne de Paris.

Il rentre au Québec en 1955 et cette fois de nombreuses expositions l’attendent, ainsi que des commandes de toiles et de murales. Alfred Pellan remporte plusieurs distinctions et récompenses dont le prix Louis-Philippe-Hébert en 1972 et le prix Paul-Émile-Borduas en 1984. En 1985, il est nommé officier de l’Ordre national du Québec. Une exposition permanente lui est consacrée au Musée national des Beaux-Arts de Québec.

Alfred Pellan est décédé le 31 octobre 1988 à Laval.

fille en rouge

Fille en rouge. Photo : Musée d’initiation à la peinture québécoise

Lire aussi :

2 Comments

  1. francine desbiens

    2014/03/03 at 8:00

    Nous aimerions reproduire la photo d’Alfred Pellan dans un ouvrage scolaire.

    Nous ne réussissons pas à entrer en contact avec le Musée d’initiation à la peinture québécoise.

    Pouvez-vous nous guide dans nos démarches ?

  2. admin

    2014/03/03 at 10:48

    Bonjour Mme Desbiens. En fait, on a reçu l’autorisation de publier ces deux images en 2009, je crois (date de parution de ce texte). Oui, je constate que la page du musée n’existe plus. Malheureusement, je ne sais pas comment vous aider dans cette situation. Bonne chance dans votre recherche !
    Une remarque toutefois! Aucun signe de copyright (droit d’auteur) a été ajouté dans les crédits pour les photos. D’habitude, nous ne l’ajoutons pas dans les cas, si une institution confirme que leurs images sont du domaine public…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>