Gens du pays

Portneuf, Philippe-René

Portneuf, Philippe-René

L’abbé de Portneuf

L’abbé Philippe-René Robineau de Portneuf appartenait à une des plus anciennes familles de la Nouvelle-France. Il est né à Montréal le 13 août 1707, du mariage du baron de Portneuf et de Marguerite Philippe Daneau de Muy. Il fut ordonné prêtre le 21 octobre 1731. L’année suivante, il a été nommé curé de Saint-Jean de l’île d’0rléans. Il exerça cette charge jusqu’en 1735. Ensuite, il a été curé à Saint-Joachim, une petite localité qui se trouvait à quelques lieues en aval de Québec, sur la rive nord du Saint-Laurent, en face de l’île d’Orléans.

Au printemps 1759, les forces britanniques remontent le Saint-Laurent afin de s’emparer de Québec. Sur les 194 prêtres que comptait alors l’Église canadienne, une dizaine ou une quinzaine étaient plus ou moins engagés dans la guerre, sans compter les aumôniers militaires.

Deux prêtres périrent au cours des combats, soit l’ecclésiastique Joseph Couillard, qui servit sous les ordres de M. de Bougainville et se fit tuer lors d’une escarmouche, et le curé René de Portneuf.

L’abbé de Portneuf envoie trois lettres au gouverneur Rigaud de Vaudreuil, l’informant des mouvements de la flotte anglaise. Ensuite, vers le milieu du mois d’août 1759, quand les Anglais s’emparent de la localité, le curé organise la résistance.

Selon une version, le 23 août 1759 les paroissiens se déguisent en Indiens et attaquent les troupes britanniques. Le curé de Portneuf et au moins sept de ses paroissiens sont tués au combat.

Les circonstances de sa mort ne sont pas très claires. Selon certains, il a été tué par balle, d’autres disent qu’il a été victime d’un coup de sabre.

Le combat eut lieu tout près de l’église de Saint-Joachim qui fut détruite au cours du combat.

Le curé de Portneuf fut inhumé dans l’église de Sainte-Anne de Beaupré le 26 août 1759. L’acte de sépulture dit: «…le 26  août 1759, a été inhumé dans l’église de cette paroisse le corps de messire René tué par les Anglais à Saint-Joachim, près de Québec, avec un groupe de ses paroissiens le 23 août 1759».

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>