Gaspésie

Ski dans les monts Chic-Chocs

Ski dans les monts Chic-Chocs

Ski dans les monts Chic-Chocs

Situé en Gaspésie, le secteur des montagnes Chic-Chocs est majoritairement géré par la SEPAQ. Le vaste territoire englobe le Parc national de la Gaspésie, la Réserve Faunique des Chic-Chocs et la Réserve Faunique de Matane, mais la majorité des secteurs faciles d’accès se situent dans ce secteur. La présence de la SEPAQ a pour but d’améliorer l’accès, ainsi que de fournir des services et des unités d’hébergement.

Annuellement, les montagnes des Chic-Chocs reçoivent des quantités de neige importantes et la moyenne annuelle se situe aux alentours de 500 centimètres, à une altitude de 600 mètres. Dans certains secteurs, la neige peut atteindre jusqu’à 800 centimètres au-delà d’une altitude de mille mètres.

Dans les montagnes des Chic-Chocs, de très bonnes conditions de ski existent en janvier et en février, mais il faut être préparé à affronter des vents, des froids, des chutes de neige. Plusieurs skieurs partagent l'avis que le ski est à son meilleur durant les mois de mars et d’avril, lorsque le manteau de neige atteint le maximum et les températures deviennent plus clémentes. Du même coût, l’indice d’avalanche diminue.

En fait, il n'est pas rare d’y retrouver de bonnes conditions de ski jusqu’au milieu de mai.

En tout cas, une fois rendu sur place, il faut choisir adéquatement les pentes qu’on désire skier, puisque plusieurs facteurs peuvent influencer les conditions. Par exemple, il est fortement recommandable de considérer l’orientation de la pente selon les températures que l’on retrouve. Ainsi, sur les versants Est, il est préférable de skier avant 14 heures, lorsque le soleil ramollit les surfaces. Ces pentes conservent d'ailleurs la neige tard en saison. Les pentes Sud subissent les effets du soleil. Au moment de la température s’approcher de 0 C, ce type de versant ramollit en premier et c’est là que la neige fond le plus rapidement. Les pentes Ouest, quant à elles, offrent généralement les moins bonnes conditions, puisque le remplissage causé par le vent y est très rare. Ces pentes offrent par contre un bon choix en fin d’après-midi au printemps, lorsque le soleil y plombe à son plus fort. Au Nord, le versant est idéal pour retrouver des conditions de poudreuse lorsque le soleil a ramolli les autres versants. Ces versants sont également ceux qui prennent le plus de temps à se stabiliser à la suite d’une tempête à cause du faible rayonnement luminaire. Il est conseillé de faire très attention lorsque la température est supérieure à 0 C, puisque ces versants ne ramolliront pas nécessairement.

L’endroit le plus accessible et le plus fréquenté de la région est sans contredit le secteur du Mont Albert, où on retrouve cinq champs de neige autorisés, pour tous les goûts.

chic chocs

Ski Chic-Chocs. Photo : © Skichicchocs.com

Tout d’abord, il y a le Champ de Mars. Ce champ de neige d’environ 250 mètres de dénivelé est accessible par une marche d’approche de 2,6 kilomètres (la marche prend environ 1 h 15). L’inclinaison varie entre 35 et 40 degrés, et on peut y effectuer le nombre de descentes que l’on désire en remontant directement par le champ de neige. Bien qu’il soit tout de même nécessaire d’évaluer les conditions à chaque fois, ce secteur est à favoriser lorsque le risque d’avalanche est élevé, car il est possible de rester entre les arbres pour plus de sécurité en cas d’incertitude. Il faut faire beaucoup d'attention au printemps, car ce secteur est orienté plein sud et est bas en altitude, donc la neige réagira fortement au rayonnement lumineux. La sortie s’effectue par une traverse qui revient directement au stationnement. Elle se trouve de l’autre côté du ruisseau au bas du champ de neige.

Ensuite, l'on y trouve le Mont Hog’s Back. La montée est relativement courte, quoique abrupte. Il faut compter environ 1 h à 1 h 30 pour atteindre le sommet. De là, plusieurs options s’offrent. Vous pouvez descendre le champ de neige visible du stationnement, lequel vous permettra de dévaler près de 450 mètres de dénivelé sans avoir à enlever vos skis pour revenir à l’auto. Il s’agit de l’option la plus sécuritaire. Sinon, pour les plus aventuriers, 2 couloirs alpins de 45 degrés d’inclinaison dévalent le sommet Nord sur sa face Est, mais il faut y faire très attention. Ces couloirs sont sujets aux avalanches et seront très dangereux à la suite d’une tempête, puisqu’ils sont orientés plein est, favorisant ainsi un remplissage par le vent. Pour descendre ces couloirs, vous devez posséder l’équipement de recherche de victimes d’avalanches, soit une pelle, une sonde, un émetteur-récepteur Arva.

Vous pouvez explorer également le Mont Blanche-Lamontagne, mais la marche d’accès est beaucoup plus longue et les secteurs skiables sont beaucoup plus difficiles à trouver. Dans de bonnes années de neige, de magnifiques champs de neige peuvent se former sur le côté Nord, face au Champ de Mars. Sinon, on peut retrouver certains beaux sous-bois sur le côté Ouest, mais le manque de neige à certains endroits sur ce versant m’amène à le déconseiller. Le Mont Blanche-Lamontagne est l’idéal pour ceux qui ont déjà exploré tout le reste et désirent tenter quelque chose de différent.

Le meilleur ski, digne des Chic-Chocs, se retrouve cependant sur le Mont Albert. Deux secteurs sont autorisés, soit le Mur des Patrouilleurs et la Grande Cuve. Les deux secteurs sont de vastes bols où l’on peut retrouver du ski extrême à profusion. Pour y accéder, il faut se rendre à la Serpentine, un refuge où vous pourrez casser la croûte, situé à un peu plus de 5 kilomètres du stationnement. L’accès n’est pas très exigeant, mais il faut tout de même compter environ 1 h 15 à 1 h 30. Par la suite, le Mur des Patrouilleurs est situé à un kilomètre du refuge. Le risque d’avalanche y est élevé pendant la majorité des mois d’hiver. Il ne faut pas aller aux Chic-Chocs pour skier le Mur des Patrouilleurs, il faut plutôt s’y aventurer si on a la chance de faible risque d’avalanche.

Cependant, la Grande Cuve présente une belle alternative puisque l’inclinaison y est beaucoup plus faible. De plus, il y a un grand choix de lignes possibles. Une bonne condition physique est de mise par contre, puisque l’approche totalise 8,5 km à partir du stationnement. Les plus rapides mettront environ 2 h 30 pour s’y rendre.

Il est à mentionner que le panorama est tout simplement exceptionnel dans ce secteur du parc. Le sentier serpente dans la vallée du diable et l’on est constamment entouré par d’immenses bols et champs de neige, ce qui rend l’expérience unique au Québec.

Pour les plus aventuriers, les Monts Chic-Chocs offrent plusieurs autres secteurs skiables. On peut entre autre se payer un voyage de luxe (quoique très dispendieux) à l’auberge de Montagne des Chic-Chocs. Cette auberge est située à une élévation de 615 mètres dans la Réserve Faunique de Matane, aux abords des monts Matawees. Les responsables y amènent les participants en « snowcats » et tout y est inclus (repas, hébergement, service de guide, équipement de hors-piste).

Une entreprise du nom de Vertigo Aventures offre également un service de guide dans le secteur du Mont Blanc (Réserve Faunique de Matane). Ce secteur leur est pratiquement réservé puisque l’accès nécessite 50 km de motoneige. Il s’agit d’un massif entouré de champs de neige ainsi que de plusieurs versants en sous-bois. Les pentes sont en général moins abruptes, donc le risque d’avalanche y est généralement plus faible. L’organisme y a installé une tente avec tous les services nécessaires pour ses clients.

D’autres secteurs méritent d’être explorés en longue randonnée dans le Parc national de la Gaspésie ou dans la Réserve Faunique des Chic-Chocs. Il ne s’agit que de s’y aventurer tout en respectant les nombreux règlements du parc. Cependant, une très bonne forme physique, ainsi que de la motivation sont nécessaires car les marches d’approche peuvent atteindre 30 km pour certains secteurs.

Le secteur des Mines Madeleine est le lieu où Ski Chic-Chocs offre des services guidés de ski hors-piste et de Catski. Ce domaine skiable inclut plusieurs sommets de plus de mille mètres d’altitude avec des descentes abruptes. Des pentes dénudées jusqu’aux forêts matures, vous y trouverez un terrain à votre mesure. Ce secteur profite d’un micro-climat qui est caractérisé par un enneigement exceptionnel qui en fait le paradis des amateurs de poudreuse. Les précipitations hivernales peuvent atteindre plus de 700 cm de la mi-octobre à la mi-avril avec plus de 300 cm d’accumulation au sol.

L’hiver, il est possible d’accéder aux différents secteurs de ski des montagnes Chic-Chocs par la route 299, qui relie Sainte-Anne-des-Monts à New Richmond. Il faut compter environ 8 heures de Montréal pour se rendre au centre d’interprétation du Parc national de la Gaspésie, point de départ pour la majorité des excursions. On peut y obtenir tous les renseignements nécessaires, y compris le rapport d’avalanche, et y louer de l’équipement.

Pour plus d'infos sur les montagnes et sur la station Ski Chic-Chocs :

Ski Chic-Chocs Inc.
520, 1ère Avenue Ouest
Sainte-Anne-des-Monts
Canada
G4V 1H4

Site Web : skichicchocs.com

mont albert

Mont Albert. Photo : © Skichicchocs.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>