Gaspésie

Rivière-au-Renard

Rivière-au-Renard

Rivière-au-Renard

Constitué civilement en 1856 et peuplé au moment de sa constitution par des immigrants de l'Irlande, majoritairement ceux qui sont restés dans les parages suite au naufrage du Carrick en 1847, le village de Rivière-au-Renard s’étale sur les rives d’une baie et est considéré comme la capitale de la pêche de la Gaspésie.

En effet, les pêcheurs autochtones fréquentaient ces endroits depuis longtemps et l'exploitation des ressources halieutiques par des colons européens y débute vers la fin du XVIIIe siècle. Le village a été fondé vers 1790.

Aujourd'hui, Rivière-au-Renard fait partie de la ville de Gaspé, mais pendant plus de cent ans, elle a été une municipalité indépendante. La population de Rivière-au-Renard est d'environ 2 mille personnes. Certains habitants s'occupent d’agriculture, d'autres travaillent dans les industries locales. La majorité toutefois se consacre à la pêche ou aux activités liées à la pêche.

Au Québec, on connait Rivière-au-Renard comme le centre d'une lutte de pêcheurs locaux. En 1909, ils ont organisé une révolte, exigeant de justes prix pour le poisson et ils furent emprisonnés. Ces événements ont servi de déclencheur à la création des coopératives de pêche au Québec qui sont nées dans le cadre de cette lutte contre les compagnies étrangères de la Grande-Bretagne et des États-Unis.

Le mouvement des pêcheurs qui revendiquaient les prix justes est resté dans l'histoire sous le nom de Révolte de Rivière-au-Renard. Aucun mouvement ni parti politique n'a dirigé ces actions des pêcheurs.

Les pêcheurs recevaient 5$ par quintal, ce qui équivalait à 300$ – 350$ par année, une somme suffisante pour vivre, mais au cours de la saison 1909, les prix baissent abruptement, passant de 5 à 3$ le quintal. Ce réajustement est dû à la baisse des prix du poisson sur le marché mondial.

Les pêcheurs soupçonnent (à juste titre!) les grandes compagnies de vouloir réajuster ce prix à la baisse. Des manifestations s’ensuivent et une bousculade a lieu entre les pêcheurs et des représentants des compagnies. L'un des gérants des compagnies sort une arme et blesse un pêcheur.

Le gouvernement envoie deux bateaux armés à Rivière-au-Renard et des dizaines de pêcheurs sont arrêtés et envoyés à Percé. Les pêcheurs qui réclamaient des prix équitables, ont perdu leur cause, mais les affaires de la Robin, Collas and Co. périclitent au point où ses actionnaires vendent leurs parts à une maison canadienne d’Halifax. Le prix payé au pêcheur pour le poisson remonte à partir de 1910 pour atteindre des sommets jamais vus pendant la Première Guerre mondiale.

Aujourd’hui, le secteur de la Rivière-au-Renard possède deux havres, des chalutiers, un chantier naval, une usine de transformation du poisson, une aréna, le moulin historique des Plourde et le Centre d’interprétation des pêches.

riviere au renard

Vue aérienne de Rivière-au-Renard

Voir aussi :

2 Comments

  1. Després Julien

    2012/08/13 at 1:46

    Est-il possible d’avoir des photos des anciens chalutiers et des gaspésienne d’autrefois´….entre 1950 et1990

  2. Danièle LeBlanc

    2012/09/08 at 4:26

    J’ai trouvé des photos intéressantes sur le site de Grande-Rivière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>