Gaspésie

L’Anse-à-Valleau

L’Anse-à-Valleau

L’Anse-à-Valleau

et Pointe-Jaune

Situé en Gaspésie, L’Anse-à-Valleau a été un village qui a fusionné avec la ville de Gaspé le 1er janvier 1971 et fait partie de  cette ville.

Ce secteur champêtre de la ville de Gaspé, arrosé par le ruisseau de l’Anse à Valleau, s'étend sur un replat ondulé dominant la haute falaise à 15 kilomètres au nord-ouest du parc national de Forillon.

Le nom du village viendrait du nom de Pierre Valleau, un colon qui  résidait à Percé vers la fin du XVIIIe siècle. Une carte de 1870, identifie l’endroit comme Anse au Vallon, ainsi on pourrait attribuer ce nom à une caractéristique géographique du littoral, où l’on trouve un grand nombre de vallons à l’entrée du vilalge. On peut d’ailleurs trouver sur une autre carte la dénomination Anse à Valeau. En tout cas, le bureau de poste ouvert en 1900 a été désigné comme Anse-à-Valleau.

Historiquement, le village s’est développé autour d’un monde de pêche et cette activité demeure très active dans Anse-à-Valleau que les touristes ne manquent pas de visiter.

An autre attrait du village est le site historique Phare de Pointe-à-la-Renommée, situé à l’ouest de la localité et construit en 1904 comme un phare et comme la station radio-maritime de Guglielmo Marconi, découvreur de la radio. Le site de Pointe-à-la-Renommée a été aménagé par des citoyens de L'Anse-à-Valleau en 1992, où les citoyens se sont données la mission de faire revivre Pointe-à-la-Renommée et rapatrier son phare. Ils ont aménagé un circuit reconstituant la vie de l'époque où le site était un centre de communication essentiel entouré de trois postes de pêche : La Coulée-à-Zéphyr, Ruisseau-à-L'Air et Canne-de-Roches. Le phare a finalement été rapatrié  en 1997, après vingt ans d’exil dans le vieux port de Québec. Aujourd’hui, on emprunte les sentiers su les caps d’où une magnifique vue panoramique s’ouvre sur la mer. On y voit souvent des baleines et des phoques. D'ailleurs, au kiosque d'accueil, les guides-interprètes feront revivre aux visiteurs la vie des familles des gardiens de phares et des pêcheurs qui ont vécu sur ces rivages isolés. Bref, le site histoire de Pointe-à-la-Renommée invite à la détente et à la contemplation calme des vestiges du passé sur un site magique…

Le village est devenu très connu au Québec en raison d’un vaste parc éolien de la compagnie Cartier énergie éolienne, compagnie qui exploite deux autres parcs à Baie-des-Sables et Carleton. Le parc éolien de L'Anse-à-Valleau a été mis en opération en novembre 2007, il compte environ 70 éoliennes, installées par la plupart sur les terrains publics, mais le site compte également quelques éoliennes en territoires privés.

Pour y arriver, il faut emprunter la route 132. En s’approchant du village, du haut de la côte à l’est, vous obtiendrez une vue d’ensemble du village, du havre et des montagnes. À noter que L’Anse-à-Valleau est la porte d'entrée de la municipalité de Gaspé au nord qui se termine avec Douglastown au sud.

Le bureau de tourisme de L’Anse-à-Valleau est situé en bordure de la route 132. Ces services inclyent l’aire d'accueil, un stationnement avec la possibilité d’accueillir l’autocaravane, quelques tables de pique-nique, espaces sanitaires, trousse de premiers soins, bacs de recyclage. Une rampe d’accès pour personnes à mobilité restreinte y a été aménagée.  Le personnel peut vous conseiller sur les sites à visiter, les possibilités de l’hébergement, ainsi que sur les événements  qui ont lieu dans la région.

Page Facebook de l’Anse-à-Valleau, avec un grand nombre de belles photos du village et de ses environs :  facebook.com/pages/LAnse-%C3%A0-Valleau/314282872165

Pointe-Jaune

Le village de Pointe-Jaune se situe immédiatement du côté est de la côte de L’Anse-à-Valleau, à trois kilomètres environ de L’Anse-à-Valleau. En fait, il s’agit d’un tout petit hameau à vocation agricole où les visiteurs remarqueront de fort jolies maisons de ferme le long de la côte, les plus anciennes datant des années 1960. On y compte environ 150 résidents.

Pointe-Jaune fait également partie de l’agglomération de Gaspé (avant le 1er janvier 1971, il faisait partie de la paroisse de Saint-Maurice-de-l’Échouerie, fusionnée en sa totalité à la nouvelle ville de Gaspé).  Ce village est réputé pour être entouré de lacs et de rivières permettant entre autres la pêche à la truite. Les paysages y sont magnifiques et les touristes aiment y prendre des clichés incomparables.

On y retrouve la galerie d’art de Mme Gagnon, artiste-peintre réputée dans la région.

Une des attractions est une petite église faite de bois dont le cachet historique attire les regards.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>