Parcs et forêts

Sentiers de l’Estrie

Sentiers de l’Estrie

Sentiers de l’Estrie

Les Sentiers de l’Estrie inc. est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir la marche en aménageant et entretenant des sentiers pédestres afin de permettre à la population de pratiquer la marche en montagne. L’organisme offre d’ailleurs des ateliers d’orientation et d’initiation à la randonnée pour le public en général.

Les Sentiers de l’Estrie offre plus de 200 km de sentiers couvrant une partie importante des Cantons de l’Est de la frontière américaine près de Sutton jusqu’à Richmond, dans la vallée de la rivière Saint-François et sur les sommets des monts Stoke, près de Sherbrooke.

L’organisme propose des sorties de groupes, ainsi que de divers ateliers sur d’initiation à la randonnée, à l’utilisation du GPS, des cartes, de la boussole.

Les sentiers sont entretenus par des bénévoles. Une petite équipe d’employés coordonne les efforts des bénévoles, répond aux membres, planifie l’entretien, l’ouverture de nouveaux sentiers et les activités offertes à la population.

Le réseau des Sentiers de l’Estrie comprend les sentiers suivants :

Zone Chapman, de 10 kilomètres de longueur : Ce sentier passe sur des terres privées, ainsi les Sentiers de l’Estrie a négocié des droits de passages réservés exclusivement à des membres. Cette zone est séparée des autres zones du Sentier de l’Estrie. À l’origine, les Sentiers de l’Estrie projetait de relier les monts Stoke, le mont Ham, le mont Mégantic et le chapelet des montagnes frontalières.

La première partie du sentier de la zone Chapman va du stationnement du rang XI à la Grotte de l’Ours. Le sentier gagne la grotte en s’élevant de 200 m sur une pente relativement douce. Il suit un joli ruisseau sur presque toute sa longueur. C’est une marche agréable qui saura plaire aux familles.

Ensuite, le trajet va de la Grotte de l’Ours au pic Chapman en suivant la crête des monts Stoke. La forêt de feuillus laisse place à une forêt mixte avec, par endroits, des peuplements de conifères denses. Cette partie est plus difficile, la surface de marche étant plus accidentée. La troisième partie va du pic Chapman au rang XIV. Elle est fréquentée par les familles. Le sentier est large et facile à suivre.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier Chapman. Vous trouverez auberges, camping et même un refuge opéré par le CCDN, une coopérative vouée au développement respectueux de la nature. Notez qu’il n’existe pas de camping rustique et qu’il est interdit de camper le long du sentier.

Zone East-Angus, 9,0 kilomètres : Cette zone commence à la Vallée Heureuse du Mont-Élan, à Westbury, près de East-Angus et se termine sur près du km 2 de la zone Chapman. De là, il est possible de rejoindre le rang XI (2 km) ou le rang XIV (8 km). Ce sentier passe sur des terres privées. Du refuge du rang XI au camping du Mont Élan l’espace est ouvert, les marcheurs profitent des points de vue splendides par temps sec, aucune obstruction par arbres cassés. Très belle traversée estivale. Les pics Bald et Chapman sont aperçus du point de vue du km 6,3.

Le sentier longe d’abord le ruisseau Big Hollow sur quelques kilomètres. Il grimpe ensuite sur le massif des monts Stoke. Il passe sur deux sommets entre lesquels la vue sur la région est à couper le souffle. Pas moins de 5 points de vue se présentent sur une distance de 3 km.

Un partenaire des Sentiers des l’Estrie, La Vallée Heureuse du Mont-Élan, exploite un camping, un restaurant et des refuges au départ du sentier. Le stationnement est permis mais des frais sont demandés. La CCDN opère deux refuges dans la région, un au rang XI et l’autre au rang XIV. Il y a plusieurs possibilités de randonnées intéressantes.

Zone Richmond de 12 kilomètres : Ce sentier passe sur des terres privées. La zone Richmond longe en majeure partie la rivière au Saumon. Son point de départ est le village de Kingsbury. Au début du sentier, il est possible de faire une petite boucle de 3 km que l’on prend après le barrage. Le sentier principal se poursuit en direction nord jusqu’au chemin Keenan, tout près de l’autoroute 55 et de la rivière Saint-François. Ce tronçon suit la piste cyclable. De la rive en direction de Melbourne et la route qui mène au pont MacKenzie qui enjambe la rivière Saint-François. Richmond est le point d’arrivée de ce sentier.

Pour l’hébergement, la ville de Richmond offre tous les services. On y trouve épiceries, hôtels, restaurants, auberges, bureau de poste. La compagnie Bourgeois opère un service d’autobus reliant Drummondville à Sherbrooke en passant par Richmond.

Zone Kingsbury : 17,5 kilomètres. Le sentier principal venant de Kingsbury et allant vers le mont Cathédrale (Carré) passe par le stationnement. Donc en descendant de la paroi La Rouche vous arrivez dans le stationnement. Vous prenez la direction ouest, vers le fond du stationnement et en direction du refuge La Rouche. Puis 100 mètres après la barrière métallique, il y a une intersection qui par le sentier de droite vous mène vers le sommet de la paroi La Rouche. Par ailleurs, lorsque les randonneurs proviennent du Mont Cathédrale ou du Ruisseau Ély, après avoir traversé la route 222, le sentier longe la route 222 en forêt et ne passe plus par l’ancienne petite carrière d’ardoise.

Ce sentier pénètre dans une partie des Cantons-de-l’Est où les montagnes font place à des collines et la forêt fait place à l’agriculture. Le sentier monte d’abord sur la falaise La Rouche, ensuite, il longe la vallée glaciaire du ruisseau Gulf et celle de la rivière au Saumon. Il arrive finalement au village de Kingsbury. Le barrage autrefois aménagé sur la rivière au Saumon a créé un marais, peuplé d’oiseaux qui feront le plaisir des ornithologues amateurs.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier. Le sentier traverse le Camping des Sentiers où il est possible de faire du camping rustique.

Zone Brompton : 14,6 kilomètres de longueur. Ce sentier passe sur des terres privées. Dans la zone Brompton, le sentier suit les sommets des collines qui séparent le lac Brompton des lacs Bowker et La Rouche. Ces collines offrent des montées abruptes et des paysages saisissants. De superbes boucles ont été aménagées sur les deux sommets principaux, le mont Carré et le mont des Trois-Lacs.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier, mais il n’existe pas de camping rustique et qu’il est interdit de camper le long du sentier.

Zone Orford : traversée de la zone est d’une longueur de plus de 26 kilomètres. La zone Orford est située dans le parc national du Mont-Orford. Sur ce territoire, c’est la réglementation du parc national du Mont-Orford qui s’applique. Le randonneur qui utilise les sentiers du parc national doit acquitter un droit d’accès aux bornes de perception prévues à cet effet. Le sentier suit d’abord le ruisseau des Chênes dont les cascades et les canyons ne laisseront personne indifférents. Puis le sentier monte résolument vers le sommet du mont Orford. Les points de vue se succèdent pendant deux kilomètres. Le sentier atteint le sommet et ses vues panoramiques sur l’Estrie. Vous pourrez admirer les montagnes des zones Bolton, Glen, Écho et Sutton vers le sud et les collines plus douces des zones du nord, Brompton et Kingsbury. Le sentier suit la crête du massif Orford, offrant chaque fois de jolies vues sur les sommets des environs.

Des hébergements sont offerts par les gestionnaires du Parc national du Mont-Orford. Le camping du lac Fraser se situe à l’extrémité nord-est du Parc national du Mont-Orford. Le chemin d’accès au camping se trouve sur la route 220. Le camping du lac Stukely, où l’on trouve un dépanneur en période estivale, est situé en plein coeur du parc. On y accède par l’accueil Le Cerisier. Le camping rustique Le Vallonnier offre une dizaine d’emplacements pour tentes, quelques tables et une toilette sèche. Le camping rustique L’Entremont (7 plateformes) est situé sur le sentier, dans le secteur du ruisseau Des Chênes. Il est possible de coucher dans les deux refuges situés près de la route qui va du poste d’accueil Le Cerisier et le camping du Lac Stukely. Il est nécessaire de réserver tous les hébergements à l’avance. Des casse-croûtes sont situés aux lac Fraser et Stukely, et à l’accueil Le Cerisier.

La zone Bolton : 26,4 kilomètres. Ce sentier passe sur des terres privées. Cette zone présente trois sections différentes et toutes aussi attrayantes. La première amène les marcheurs au sommet du mont Foster où la Tour des scouts offre une vue spectaculaire sur la région. La deuxième section traverse la vallée de la rivière Missisquoi-Nord. Elle offre une douzaine de kilomètres de randonnée en forêt où vous pourrez voir des marais, des ruisseaux et des lacs. Le troisième tronçon traverse le mont Chagnon, offrant 9 kilomètres d’une forêt mixte mature. Un sentier d’accès permet d’explorez les abords de la rivière Missisquoi-Nord.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier. Vous trouverez auberges, camping et même un refuge opéré par le CCDN, une coopérative vouée au développement respectueux de la nature. D’ailleurs, ce sentier passe tout près du camping Lac Trousers.

Zone Écho et Glen : 16,2 kilomètres. Ce sentier passe sur des terres privées. Conservation Nature Canada, est le propriétaire avec lequel Sentiers de l’Estrie a signé une entente de droit de gestion du réseau de sentiers pédestres dans les Mont Sutton. C’est Conservation Nature Canada qui donne le droit d’utiliser le territoire de la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes.

La zone Écho forme, avec la zone Sutton au sud, un massif boisé continu. L’absence de route et d’habitation dans ce vaste territoire en fait l’une des dernières grandes régions sauvages du sud du Québec. Ce territoire est essentiel à la survie de plusieurs espèces comme la buse à épaulettes, le lynx, l’ours et le couguar de l’est. Une grande partie du territoire est devenu, en 2009, la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes. La zone Écho commence au sommet des monts Écho. Les monts Écho et Singer offrent des vues panoramiques sur la chaîne des Montagnes Vertes du Vermont. La Passe du Diable témoigne d’un long passé géologique où des pierres ont graduellement comblé un étroit ravin au rythme de l’érosion de la montagne.

mont sutton

Mont Sutton. Photo : Montsutton

Zone Sutton : 23,6 kilomètres. Des parties de ce sentier passent sur des terres privées. La partie du sentier située dans le Parc d’environnement naturel de Sutton est soumise à un droit d’accès. Conservation Nature Canada, est le propriétaire des terrains

Dans cette zone, le Sentier de l’Estrie passe par son point le plus haut, le sommet du Round Top; et son point le plus bas, la frontière américaine. Il suit les sommets des monts Sutton et termine sa course sur l’un d’eux, le mont Écho.

Le sentier passe tout près du réseau de sentiers du Parc d’environnement naturel de Sutton et de celui de la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes. Les sentiers de ces organismes peuvent être utilisés pour diversifier vos randonnées dans la mesure où vous acquittez les droits d’accès.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier. Vous trouverez auberges et camping aménagés. Le Parc d’environnement naturel de Sutton (PENS) opère des campings rustiques et des refuges situés à proximité du sentier (a réservation est obligatoire). Le Diable Vert offre des possibilités de camping rustique.

La Passe de Bolton, jadis un passage emprunté par la Diligence des Cantons-de-l’Est (Chemin Stage Coach) pour traverser la chaîne des Appalaches, offre une belle possibilité de boucle. Le sentier passe tout près du réseau de sentiers du Parc d’environnement naturel de Sutton et de celui de la Réserve naturelle des Montagnes-Vertes. Les sentiers de ces organismes peuvent être utilisés pour diversifier vos randonnées dans la mesure où vous acquittez les droits d’accès.

Plusieurs hébergements sont disponibles à proximité du sentier. Vous trouverez auberges et camping. Le sentier passe par deux campings rustiques, l’un au pied du Mont Singer et l’autre près de la route 243.

Pour plus de détail sur les Sentiers de l’Estrie, pour commander les cartes des sentiers et pour toutes les informations sur l’état des sentiers, visitez le site Web de l’organisme:

www.lessentiersdelestrie.qc.ca

Téléphone : 819 565 14-57 ou 819 864 63-14

2 Comments

  1. Louise Gosselin

    2012/01/13 at 6:13

    Ya t-il des possibilités de voyage en groupe de mai à septembre. J’aimerais faire un voyage dans les sentiers encompagnie de d’autres marcheurs et cela de facon un peu organisé. Existe t-il une possibilité pour ce genre d’activié et comment cela fonctionne t-il ? Merci.

  2. louise legault

    2012/04/08 at 1:29

    Ca fait quelques annees que je remets la traversee des Cantons de L’Est parce que personne ne veut se joindre a moi pour cette rando.Cet ete,je le marcherai!
    Je serais bien interesse de partager cette merveilleuse aventure avec d’autres personnes amoureuses de la nature.
    J’aimerais lire la reponse qu Louise Gosselin a recue!
    Merci du suivi…qui suivra!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>