Parcs et forêts

Réserve écologique 3 Monts

Réserve écologique 3 Monts

Réserve écologique des Trois Monts de Coleraine

C’est en 2003 que la réserve écologique des Trois Monts de Coleraine a été créée par le Gouvernement du Québec afin de protéger et conserver intégralement et d’une façon permanente l’écosystème qui la compose. Seules les activités de recherche scientifique, d'éducation et de gestion y sont permises. En fait, le statut de la réserve écologique est le statut de protection le plus sévère parmi les différentes catégories d’aires protégées établies par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (U.I.C.N.).

Le territoire de la Réserve écologique des Trois Monts de Coléraine couvre une superficie de 396 hectares. Le public peut y accéder et parcourir le territoire en suivant le Réseaux de Sentiers pédestres des Trois Monts, aménagés et entretenus par la Corporation Sentiers Pédestres des Trois Monts de Coleraine.

Le territoire des Trois Monts compte un grand nombre d’espèces végétales très rares. D’ailleurs, la réserve est caractérisée par des phénomènes géologiques et géomorphologiques exceptionnels. Par exemple, on y trouve la serpentine, une roche ultrabasique ignée qui provient du manteau terrestre et qui est riche en magnésium. Au total, la serpentine constitue moins de 1% de la surface terrestre, mais dans cette zone, elle est prédominante.

Le territoire de la Réserve écologique des Trois Monts est accidenté et on y trouve trois élévations de près de 500 mètres d’altitude. Ce sont le mont Oak (460 mètres), le mont Kerr (appelée populairement la colline Kent, 494 mètres) et le mont Caribou qui pour sa part culmine à la hauteur vertigineuse de 557 mètres. On trouve aussi sur le territoire des vestige d’anciennes exploitations minières, notamment une ancienne grotte.

Dans cette réserve écologique, plusieurs groupements forestiers de grand intérêt sont conservés. On trouve une chênaie de chênes rouges, des érables à sucre, une pinède composée de pins rouges et de pins blancs sur les terrains les plus accidentés, ainsi que cinq plantes menacées ou vulnérables: l’adiante des Aléoutiennes (Adiantum aleuticum), l’adiante des Montagnes Vertes (Adiantum viridimontanum), l’aspidote touffue (Aspidotis densa), la doradille ébène (Asplenium platyneuron) et la verge d’or simple qui représente une variété de Rand (Solidago simplex).

Remarquons que l’aspidote touffue est une petite fougère extrêmement rare. Elle ne pousse qu’à six endroits en Amérique du Nord. Tous ces endroits sont situés au Québec, dont la moitié dans la région de Coleraine.

Parmi les nombreux représentants de la faune, l’urubu à tête rouge, un vautour de petite taille, est le plus rare mais il fréquente ce territoire avec assiduité.

Pour en apprendre plus sur la Réserve écologique 3 Monts, visitez le site Web www.3monts.ca

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>