Parcs et forêts

Réserve écologique Lionel-Cinq-Mars

Réserve écologique Lionel-Cinq-Mars

Réserve écologique Lionel-Cinq-Mars

Située à quelque cinquante kilomètres au sud-ouest de Québec, la réserve écologique Lionel-Cinq-Mars occupe une superficie de 440 hectares, en bordure de la rivière Huron et de la rivière du Chêne, au confluent de ces deux cours d’eau. Elle assure la protection d'écosystèmes représentatifs de la région de Québec.

Cette réserve écologique a été créée par décret, le 17 février 1988, dans le but de préserver un échantillon de l'écorégion du Moyen-Saint-Laurent inférieur. Elle est située sur le territoire des municipalités de Saint-Édouard-de-Lotbinière et de l’ancienne paroisse de Sainte-Emmélie (aujourd’hui, secteur de Leclercville) de la région de Lotbinière.

Situé à la frontière entre les Appalaches et les basses-terres du Saint-Laurent, cette région appartient au domaine de l'érablière à tilleul et de l'érablière à bouleau jaune. Le secteur est géologiquement touché par plusieurs formations. En effet, shales, calcaires, dolomies, grès et ardoises en constituent les roches. Au retrait de la mer de Champlain, sables et argiles ont recouvert les tills et les cours d'eau sculptèrent des vallées et mirent en place des terrasses alluviales. Les podzols et les sols organiques sont les principaux sols de cette réserve écologique.

L'association végétale dominant le site de la réserve écologique est l'érablière sucrière à tilleul américain et frêne blanc, qui constitue le groupement stable de la région. Mentionnons, en outre, l'érablière à bouleau jaune, l'érablière rouge à érable à sucre, la sapinière baumière à érable rouge, groupement relativement stable marquant la transition entre la sapinière à thuya et les érablières, la sapinière à thuya occidental et la frênaie noire à orme d'Amérique.

Cependant, en ce qui a trait à la flore de la réserve écologique Lionel-Cinq-Mars, on y a répertorié une plante désignée vulnérable au Québec : l'ail des bois.

Les espèces fauniques suivantes y sont présentes: l’ours, l'orignal, le cerf de Virginie, le porc-épic, le renard, le lièvre, la gélinotte huppée.
Cette réserve écologique est nommée en l'honneur de Lionel Cinq-Mars (1919-1973), professeur de botanique à la Faculté d'agriculture de l'Université Laval. On explique ce choix du nom par le fait que le territoire forestier de la réserve est marqué, entre autres, par la présence d’amélanchiers et de violettes dont l’étude a contribué à la renommée de Lionel Cinq-Mars.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>