Parcs et forêts

Réserve écologique des Caribous-de-Jourdan

Réserve écologique des Caribous-de-Jourdan

Réserve écologique des Caribous-de-Jourdan

À environ 30 kilomètres au sud de Val-d’Or, un petit troupeau de caribous d’environ de cinquante têtes est surveillé et protégé et cette harde est connue sous l’appellation de Réserve écologique des Caribous-de-Jourdan. La réserve protège une partie du territoire d’hivernage des caribous, population susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec. Cette réserve écologique vise également la protection d’écosystèmes représentatifs de la région naturelle de la plaine de l’Abitibi.

Le site de cette réserve écologique couvre une superficie de 712 hectares, au nord-ouest du lac Jourdan et en bordure nord de la rivière des Outaouais, sur le territoire de la MRC de La Vallée-de-l’Or, dans la région de l’Abitibi–Témiscamingue. Ce territoire de l’Abitibi appartient à la province naturelle des Basses-terres de l’Abitibi et de la Baie-James. Les roches d’ici sont principalement de composition granitique. Ces formations sont recouvertes de tills minces à partir desquels des podzols humo-ferriques se sont développés.

Les principaux groupements végétaux de la réserve écologique des Caribous-de-Jourdan sont la bétulaie blanche à sapin; la bétulaie blanche à pin gris; les pessières noires à lichens, à hypne, à éricacées et sphaignes; la tremblaie et la pinède grise.

La population de caribous, en situation précaire, constitue l’une des trois hardes isolées de Québec vivant au sud du 49e parallèle. Cette harde représente une relique des populations qui occupaient jadis les zones méridionales du Québec, mais la population tend à diminuer progressivement depuis 1950.

En effet, les modifications de l’habitat, à la suite de l’exploitation forestière principalement, constituent l’élément le plus conflictuel à l’égard de sa conservation des caribous. Le braconnage, les accidents routiers, les feux de forêt et la prédation contribuent également à la fragilité de cette population.

Notons que ce troupeau de caribous est l’une des trois hardes vivant au sud du Québec (les deux autres étant situées près des parcs nationaux des Grands-Jardins et de la Gaspésie).

La réserve projetée de biodiversité des Caribous-de-Val-d’Or, d’une superficie de 434 kilomètres carrés, se trouve à côté de cette réserve écologique. Le site de la réserver projetée de biodiversité est compris à l’intérieur d’une aire d’hivernage importante d’un troupeau de caribous. Ce territoire se trouve à quelques kilomètres au sud de Val-d’Or, à la marge nord de la réserve faunique de La Vérendrye.

Le paysage caractéristique du territoire constitue une plaine légèrement inclinée vers le nord et ponctuée de buttons constitués de dépôts glaciaires (moraines de fond). La plus grande partie du territoire est tapissée de dépôts organiques. Témoins du contexte fluvioglaciaire, douze kettles, dépressions en forme de chaudron, sont présents sur le territoire de la réserve de biodiversité.

Au plan faunique, cette région abrite une grande diversité de mammifères. La faune aviaire est bien représentée, avec 51 espèces d’oiseaux présentes, dont 43 nicheraient dans l’aire protégée de la réserve de biodiversité. La grue du Canada, par exemple, est vue de plus en plus s’alimentant dans les grandes tourbières près du lac Sabourin. Une petite colonie de sterne pierregarin est installée sur une île du lac Sabourin. La réserve de biodiversité revêt un très grand intérêt sur le plan écologique, car elle abrite une harde isolée de caribous des bois, écotype forestier et espèce désignée comme étant vulnérable.

Caribous

Caribous

Les caribous. Source de l’image : Peupleloup

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>