Laval

Parcs en automne à Laval

Parcs en automne à Laval

Parcs en automne et leurs sentiers pédestres à Laval

Voici quelques sentiers pédestres qui parsèment des parcs à Laval, en plein automne, des couleurs incroyablement belles et attirantes. Des commentaires qui vous feront sourire accompagnent nos photographies :

Un bon bouquin vaut presque un ami. Ou un ami vaut presque un bon bouquin. Je ne me souviens pas exactement. (Robert Charles Wilson, écrivain canadien.) Photographie de GrandQuebec.com.
Un bon bouquin vaut presque un ami. Ou un ami vaut presque un bon bouquin. Je ne me souviens pas exactement. (Robert Charles Wilson, écrivain canadien.) Photographie de GrandQuebec.com.
L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir. (Mark Twain.).
L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir. (Mark Twain.). Photographie de GrandQuebec.com.
Il appliquait à la lettre la loi de l'étang : crois ou meurs noyé. (p.321, Albert Jobi, Petite histoire de Québec, 1948, éditions St-Jean de Bosco.) Photograpie de GrandQuebec.com.
Il appliquait à la lettre la loi de l’étang : crois ou meurs noyé. (p.321, Albert Jobi, Petite histoire de Québec, 1948, éditions St-Jean de Bosco.) Photograpie de GrandQuebec.com.
Ah, une cabane dans la forêt immense… (William Cooper, À la Tâche.) Photographie de GrandQuebec.com.
Ah, une cabane dans la forêt immense… (William Cooper, À la Tâche.). Photographie de GrandQuebec.com.
Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs. (Dave Barry, journaliste américain.). Photographie de GrandQuebec.com.
Les chiens ont des maîtres, les chats ont des serviteurs. (Dave Barry, journaliste américain.). Photographie de GrandQuebec.com.
« Que veut dire ce galimatias ? Une âme, un portrait : explique-toi donc! Je n’y entends rien ». (Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard.). Photographie de GrandQuebec.com.
« Que veut dire ce galimatias ? Une âme, un portrait : explique-toi donc! Je n’y entends rien ». (Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard.). Photographie de GrandQuebec.com.
« Les sources sont comme les cosmétiques : elles ne remplacent pas la pensée, mais elles l'embellissent» (Megan Jorgensen.). photographie de GrandQuebec.com.
« Les sources sont comme les cosmétiques : elles ne remplacent pas la pensée, mais elles l’embellissent» (Megan Jorgensen.). photographie de GrandQuebec.com.
Si votre chien saute sur votre lit, c’est qu’il adore votre compagnie. Si votre chat saute sur votre lit, c’est qu’il adore votre lit. (Alisha Everett, écrivain américain.)
Fier propriétaire du site Web GrandQuebec.com. Si votre chien saute sur votre lit, c’est qu’il adore votre compagnie. Si votre chat saute sur votre lit, c’est qu’il adore votre lit. (Alisha Everett, écrivain américain.) Photographie de GrandQuebec.com.
Le mariage est comme le restaurant : à peine est-on servi qu’on regarde dans l’assiette du voisin. (Sacha Guitry.). Photographie de GrandQuebec.com.
Le mariage est comme le restaurant : à peine est-on servi qu’on regarde dans l’assiette du voisin. (Sacha Guitry.). Photographie de GrandQuebec.com.
Les écuries formaient un bâtiment somptueux, situé à quelque distance du château. Elles contenaient des litières pour soixante chevaux et des remises pour douze carrosses dorés. Mais ce qui faisait des Guillettes un séjour enchanteur, c’étaient les canaux et les bois qui s’étendaient alentour et où l’on pouvait se livrer aux plaisirs de la pêche et de la chasse. (Anatole France Les sept femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux). Photographie de GrandQuebec.com.
Les écuries formaient un bâtiment somptueux, situé à quelque distance du château. Elles contenaient des litières pour soixante chevaux et des remises pour douze carrosses dorés. Mais ce qui faisait des Guillettes un séjour enchanteur, c’étaient les canaux et les bois qui s’étendaient alentour et où l’on pouvait se livrer aux plaisirs de la pêche et de la chasse. (Anatole France Les sept femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux). Photographie de GrandQuebec.com.
Ma chambre est située sous le quarante-cinquième degré de latitude; sa direction est du levant au couchant; elle forme un carré long qui a trente-six pas de tour, en rasant la muraille de bien près.(Marcel Proust). Photographie de GrandQuebec.com.
Ma chambre est située sous le quarante-cinquième degré de latitude; sa direction est du levant au couchant; elle forme un carré long qui a trente-six pas de tour, en rasant la muraille de bien près.(Marcel Proust). Photographie de GrandQuebec.com.
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination. (Marcel Proust). Photographie de GrandQuebec.com.
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination. (Marcel Proust). Photographie de GrandQuebec.com.
Plantations de caoutchouc, plantations de café, plantation de jute (c’est quoi le jute ?), plantations de pins... (Margaret Atwood Le dernier homme (Oryx and Crate). Photographie de GrandQuebec.com.
Plantations de caoutchouc, plantations de café, plantation de jute (c’est quoi le jute ?), plantations de pins… (Margaret Atwood Le dernier homme (Oryx and Crate). Photographie de GrandQuebec.com.
Si je vous détaillais un roman, je ferais tranquillement ici mourir l’un et l’autre d’épuisement, de confusion, de douleur. Il y aurait de quoi. Mais pas du tout. Les choses n’ont guère de ces conclusions dans la vie réelle. (Arthur de Gobineau Adelaïde). Photographie de GrandQuebec.com.
Si je vous détaillais un roman, je ferais tranquillement ici mourir l’un et l’autre d’épuisement, de confusion, de douleur. Il y aurait de quoi. Mais pas du tout. Les choses n’ont guère de ces conclusions dans la vie réelle. (Arthur de Gobineau Adelaïde). Photographie de GrandQuebec.com.
Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. (Voltaire (Candide). Photographie de GrandQuebec.com.
Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. (Voltaire (Candide). Photographie de GrandQuebec.com.
Pavillon de style colonial, pelouses immenses, bordées de larges allées cavalières, poudrée de sable noire, écuries, pâturages à chevaux. Les gazons étaient aussi soignée, taillés, polis, vernis que des ongles de star.(Louis C.Thomas La manie de la persécution Éditions J’ai Lu.). Photographie de GrandQuebec.com.
Pavillon de style colonial, pelouses immenses, bordées de larges allées cavalières, poudrée de sable noire, écuries, pâturages à chevaux. Les gazons étaient aussi soignée, taillés, polis, vernis que des ongles de star.(Louis C.Thomas La manie de la persécution Éditions J’ai Lu.). Photographie de GrandQuebec.com.
La villa se dressait dans une sorte de creux au pied de médiocres montagnes débouchant sur une vaste plaine cultivée. (Alberto Moravia, Amour conjugal.)
La villa se dressait dans une sorte de creux au pied de médiocres montagnes débouchant sur une vaste plaine cultivée. (Alberto Moravia, Amour conjugal.)
Notre époque, notre monde me conviennent : je peux vivre et respirer…(Serge Lehman Nulle part à Liverion.) Photographie de GrandQuebec.com.
Notre époque, notre monde me conviennent : je peux vivre et respirer…(Serge Lehman Nulle part à Liverion.) Photographie de GrandQuebec.com.
Ils frappèrent l’ébène de l’huis et, lorsque la porte à double battant s’ouvrirent, ils pénétrèrent dans une vaste pièce hantée de colonnades et de boiseries.(L’Apopis Républicain Ugo Bellagamba.) Photographie de GrandQuebec.com.
Ils frappèrent l’ébène de l’huis et, lorsque la porte à double battant s’ouvrirent, ils pénétrèrent dans une vaste pièce hantée de colonnades et de boiseries.(L’Apopis Républicain Ugo Bellagamba.) Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *