Parcs et forêts

Parc national des Monts-Valin

Parc national des Monts-Valin

Parc national des Monts-Valin

Le parc national des Monts-Valin a été aménagé dans une vaste zone entourant le massif des Monts Valin, situé dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il se déploie sur 154 kilomètres carrés à une altitude moyenne de 900 à 1 000 mètres.

L’origine du nom du parc Valin est obscure. Ce mot désige les montagnes, une rivière et une localité. Il apparait déjà suir une carte du père Laure dressée en 1731 et sur une carte de Nicolas Bellin de 1744, où la rivière à Valin figure.

On connait aussi ces montagnes sous le nom de Monts Sainte-Marguerite, appellation liée avec la rivière de Sainte-Marguerite.

Le massif fait partie de la chaîne des Laurentides et est situé sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. à 35 kilomètres au nord-est de ville de Saguenay. En tout, le massif s’étend en arc sur 120 kilomètres d’est en ouest, de la rivière Sainte-Marguerite à la rivière Shipshaw, sur 60 kilomètres de largeur moyenne.

C’est en 1989 que les municipalités du secteur nord du Saguenay, la station de ski Le Valinouët et l’association pour l’Aménagement des Monts Valin (A.M.V.I.) se regroupent pour former la Corporation du parc régional des Monts-Valin. En septembre 1996, le parc régional des Monts-Valin devient le parc national des Monts-Valin. On y trouve un échantillon représentatif de la région, qui possède une histoire géologique complexe et qui fait l’objet de nombreuses recherches.

Au cours des quatre saisons, le parc national des Monts-Valin offre une multitude d’activités de plein air. En été, on peut y faire des randonnées, pêcher en lac ou en rivière,  pratiquer le canot-camping et le canotage. En hiver, l’enneigement exceptionnel de la région inspire les amateurs de raquette, de ski nordique et de ski de fond.

Les visiteurs peuvent parcourir le sentier d’un kilomètre et demi du Pic de la Hutte. Au sommet, d’une altitude de 900 mètres, on constate les effets des rudes conditions climatiques sur la végétation. En effet, les arbres y sont plus petits, et on note la présence de lichen et de plantes arctiques-alpines. Un expert naturaliste se trouve sur place tous les week-ends, du début août aux premières neiges, pour répondre aux questions des touristes.

parc mont valin

Parc National des Monts-Valin. Photo : © MontValin

Il existe deux formules de prêt-à-camper (tente-roulotte et tente Huttopia). Les prêts-à-camper sont équipés de façon à offrir un séjour confortable en pleine nature.

Plusieurs vacanciers s’imprègnent du calme de la célèbre vallée des Fantômes, qui doit son nom à un phénomène naturel curieux: des «momies» et des «fantômes» parsèment les vallées enneigées du massif et les cimes balayées par les vents. Ces formes nébuleuses visibles en hiver sont créées par l’interaction de différentes masses d’air, qui transforment la vallée en un espace féerique.

En parcourant la rivière Valin en kayak ou en canot, il n’est pas rare de croiser un castor. D’ailleurs, de nombreux indices révèlent la présence de l’emblème du Canada et du site PlanèteCastor : huttes, pistes, arbres rongés.

Quant aux oiseaux, les observateurs ont répertorié près de 120 espèces dont certaines se voient rarement à cette latitude. Par ailleurs, plusieurs mammifères vivent dans le sud des monts Valin, dont le loup et l’orignal.

Le territoire du parc recèle un bon nombre de plantes de tourbière, dont certaines sont rares. L’écosystème y est fragile, mais il est permis de mettre pied à terre sur une petite rive sablonneuse de l’étang Bélanger, également fréquentée par l’orignal.

Sur les plateaux du parc, de grands lacs sont ouverts à la pêche. Au total, on y trouve pas moins de 125 plans d’eau où l’on peut prendre des ombles de fontaine (truites mouchetées).

Plusieurs chalets et camps rustiques sont disponibles dans les secteurs du Piedmont (près du Centre de découverte et de services) et du lac Martin-Valin.

À l’intérieur du parc, sur les bords de la rivière Valin, deux campings rustiques accueillent les visiteurs qui désirent passer une nuit en forêt. Ces sites sont accessibles en canot. Un camping d’hiver à aire ouverte, L’Eau-Vive, est quant à lui accessible en véhicule.

L’été, la randonnée pédestre est l’activité la plus pratiquée sur les Monts-Valins.

L’hiver, en plus des nombreux sentiers de motoneiges, de magnifiques sentiers de raquettes permettent d’atteindre, entre autres, le sommet du mont Valin. Des pistes de ski de fond sont également disponibles. À chaque année a lieu au mois de mars le Tour du Mont Valin, une course populaire de ski de fond attirant des skieurs de tout le Québec. Il existe maintenant, depuis quelques années, le Tour du Mont Valin version vélo qui a lieu au mois de septembre.

Vous pouvez vivre l’hiver d’une façon exceptionnelle au parc en dormant dans un des igloos. D’une capacité de 2 à 4 personnes, ces abris de neige sont situés à 500 mètres de la route et à quelques pas de la rivière Valin. Un emplacement de feu est prévu à l’extérieur et une réserve de bois ainsi qu’une toilette sèche se trouvent à proximité.

En forfait Nuitée en igloo, le parc fournit les chandelles, un matelas de sol isolant, un sac de couchage ainsi qu’une paire de raquettes. Il est aussi possible de louer l’igloo sans aucun équipement.

Coordonnées du Parc national des Monts-Valin :

360, rang Saint-Louis
Saint-Fulgence

G0V 1S0

Téléphone : 418 674 1200

mont valin

Parc National des Monts-Valin. Photo : © MontValin

Voir aussi :

1 commentaire

  1. remi lavoie

    2010/10/18 at 12:34

    Est-ce vrai que nous pourrons faire du camping d’hiver près du lac Martin Valin cette hiver ? J’aimerais vraiment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>