Parcs et forêts

Parc Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Parc Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, encadrée par une étroite vallée, se trouve à quarante kilomètres au nord de la ville de La Malbaie. Sa superficie est de près de 225 kilomètres carrées et il fait partie de l’ensemble de la Réserve mondiale de la biosphère du Charlevoix.

La vallée du Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, l’un des plus beaux monuments naturels du Québec, est formée par la rivière Malbaie qui compte elle aussi parmi les plus belles du Québec et du Canada entier. En effet, circulant entre les parois rocheuses atteignent huit cents mètres de hauteur, la vallée offre un paysage des plus spectaculaires et un relief inusité.

Le roi du parc, c’est le castor, mais plusieurs autres mammifères y habitent. Des oiseaux, on y retrouve une forte population de hérons.

De la flore, on distingue dans le parc un grand nombre d’érables, d’ormes, de frênes, ce qui est plutôt rare à ces latitudes où dominent le sapin et l’épinette. Bref, les visiteurs seront charmés par le paysage grandiose.

Le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie a reçu le titre du parc national en décembre 2001.

parc des hautes gorges

Une vallée du parc. Photo : © GrandQuebec.com.

Parmi les attraits du parc, à part ses paysages, on admire le barrage des Érables, une dizaine de sentiers de randonnée, la possibilité des voyages au canot et au kayak.

On arrive au Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie en empruntant la route 138, mais la circulation des autos est interdite à l’intérieur du parc. On peut découvrir le parc à bord du bateau-mouche Le Menaud ou à bord d’un rabaska. D’ailleurs, pour les adeptes de randonnée pédestre, un sentier à couper le souffle est à ne pas manquer : l’Acropole des Draveurs. Ce sentier conduit au plus haut sommet du territoire, d’une altitude de 1048 mètres sur lequel domine une végétation arctique-alpine. Plusieurs sentiers de courte distance et plus faciles sont également accessibles.

Le secteur d’Équerre, où la vallée de la Malbaie forme un angle droit, constitue l’un des attraits incontournables du parc. On peut s’y rendre en kayak, à vélo, en bateau-mouche ou à pied.

Finalement, notons en passant que le forfait Équerre – canot-camping est idéal pour les amateurs de la nature, ainsi que les sorties en rabaska.

Une note historique : En 1608, Samuel de Champlain note qu’une baie de la côte de Charlevoix est “vaseuse” et se montre malaisée à la navigation parce qu’elle s’assèche à marée basse. Champlain la nomme donc Malle Baye (autrement dit mauvaise baie), et rivière Platte, le cours d’eau qui l’alimente depuis les montagnes de l’intérieur. Avec le temps, la graphie deviendra Malbaie et la rivière recevra le même nom.

Par la suite, une des localités qui se développeront sur sa rive est s’appellera La Malbaie (routes 138 et 362). Cette municipalité deviendra un centre de villégiature très recherché, notamment après l’inauguration du Manoir Richelieu en juin 1899, une étape incontournable sur la roue des “bateaux blancs” des Canada Steamship Lines lors de leurs allers-retours sur le Saint-Laurent jusqu’au fjord du Saguenay. Le président des États-Unis, William Howard Taft, en inaugura le parcours de golf en 1929, un an avant sa mort.

Toujours aussi belle aujourd’hui, cette partie de l’estuaire du Saint-Laurent exige de solides qualités de la part des marins qui osent l’affronter, en raison de ses récifs et de ses îlots, des courants et du brouillard fréquent. Une course de voiliers, la Régate du triangle, s’y tient à la fin du mois d’août et au début du mois de septembre.

Lieu-dit L’Équerre

Lieu-dit de la région de Charlevoix, L’Équerre se situe à environ 35 km au nord-est de Clermont, dans le parc régional des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Le toponyme est d’origine descriptive. En effet, cette partie de la vallée de la rivière Malbaie, où certains sommets, dont celui de la montagne des Érables, s’élèvent à plus de 1000 m, est très encaissée et la rivière y effectue un virage à angle droit. À proximité du lieu-dit, un segment de la rivière appelée Les Eaux Mortes, permet aux visiteurs voyageant à bord d’un bateau-mouche d’y accéder et d’admirer ce paysage spectaculaire. Le site a souvent inspiré des auteurs, en particulier Félix-Antoine Savard dans Menaud, maître-draveur (1937). De son côté, traduisant l’aspect presque démesuré des lieux, S. V. Blake écrivait dès 1890 dans The Camp at Les Érables :  « Ici des géants s’y sentiraient à l’aise, mais les fils de l’homme s’u sentent plutôt insginfiants ».

Coordonnées du Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie :

4, rue Maisonneuve

Clermont

Québec G4A 1L1

Téléphone : 418 439-1227

parc national des hautes gorges de la rivière malbaie

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Photo : Site Web SaintAimédesLacs.

Voir aussi :

1 Comment

  1. Karl Hodgson

    2011/03/31 at 6:00 pm

    L’endroit est superbe et représente un paradox sachant bien que le bouclier Canadia est plutôt morne et monotone . Trouver un endroit qui ne culmine pas a un altitude excessif tout en ayant une topographie des plus dramatique dans le bouclier Canadien est certainement une exception qu’on dois souligner !

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *