Parcs et forêts

Mont Adstock

Mont Adstock

Mont Adstock

Le mont Adstock est situé sur le territoire de la municipalité d’Adstock (surprise !), à moins d’un quart d’heure de route de Thetford Mines, près du lac à la Truite, au coeur de la région de Chaudière-Appalaches. Cette montagne surplombe une région plutôt plate. Ainsi de son sommet on a une vue de 360 degrés.

Il semblerait que le nom actuel de la montagne lui a été assigné avant 1926 et après 1911, du au fait que sur une carte topographique de 1926, le mont Adstock est bien indiqué, tandis que une autre carte de 1911 attribue à la montagne l’appellation de Bullard Mountain.

La montagne a une forme conique, qui ressemble à un petit volcan qui découpe l’horizon tel un sphinx. Il s’agit d’un vestige du fond océanique de l’ancien océan Iapétus, alors c’est une montagne d’origine sous-marine et son existence remonte à l’orogenèse taconique, la première phase de formation des Appalaches du sud-est du Québec, il y a 450 millions d’années. Composé de roches de type gabbro, le mont Adstock est traversé par de rares filons de diabase. On observe des stries glaciaires formées par les débris enchâssés à la base des glaciers.

Le sommet s’élève à 712 mètres au-dessus du niveau de la mer (335 mètres de dénivelé). Il faut une heure environ de marche énergique pour parvenir au sommet après avoir parcouru une distance de moins de 3 kilomètres. Pour accéder au sommet dégarni, on emprunte un sentier en forme de boucle, accessible depuis le stationnement au pied de la montagne. Le degré de difficulté est assez élevé, la pente étant fortement inclinée sans aucun trajet horizontal, il faut donc faire l’ascension d’un seul trait, sans aucune accalmie.

Le territoire environnant est recouvert d’une forêt mixte de sapinages et de feuillus. Au début des années 1950, la montagne a été défrichée et on y a aménagé une station touristique, fréquentée par la population locale et régionale. Jusqu’à nos jours, la station de Mont Adstock demeure inconnue pour bien des gens, mais elle vaut pourtant largement le détour. Sans parler des gens de la région qui sont très ouverts et accueillants, heureux de vous faire découvrir leur station et les attraits de la montagne.

En hiver, en plus d’une vingtaine de pistes panoramiques de ski alpin de tous les niveaux, de ses deux remontées mécaniques dont un télésiège quadruple, le Mont Adstock offre la pratique de la glissade sur tube la plus grosse en Chaudière-Appalaches et de la raquette.

Pour les débutants, la station de ski du Mont Adstock offre une pente école tandis que pour les amateurs de sensations fortes, Adstock offre deux parcs à neige extrême et deux sous-bois. On y trouve également un réseau de sentiers de raquettes de montagne. C’est aussi un relais de motoneige, halte-garderie, boutique, restaurant, pub animé, salle de réception, etc.

En saison estivale, club de golf Adstock – un terrain de golf de 18 trous et un champ de pratique, reconnu pour sa beauté, son dénivelé et ses allées bien distinctes, est offert aux visiteurs.

Le mont Adstock est également le lieu de rendez-vous favori des amateurs de vol libre – qui, depuis le sommet, prennent leur envol, au grand bonheur des vacanciers admiratifs devant les prouesses aériennes des pilotes de l’air. On peut pique-niquer au sommet tout en admirant le vol plané des adeptes de parapente et de deltaplane.

Bref, la Station récréotouristique du Mont Adstock est la destination par excellence au Pays des Mines et des Lacs.

Pour se rendre au mont Adstock, il faut prévoir une heure de route de Québec et plus de deux heures de Montréal.

Site Internet de la station du Mont-Adstock : www.montadstock.com et www.golfadstock.com (club de golf)

Adstock

Adstock

Vue à partir du mont Adstock. Image : Site Web de la municipalité d’Adstock

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>