Femmes du Quebec

La Congrégation de Notre-Dame au Japon

La Congrégation de Notre-Dame au Japon

Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame au Japon

C’est en mai 1932 que la Congrégation de Notre-Dame annonce la fondation d’une mission au Japon. Les premières missionnaires, sœur Sainte-Marguerite-de-l'Enfant-Jésus (Rose Cauchon), sœur Sainte-Marie-Damase (Marie-Laura-Émérence Gauthier-Landreville), sœur Saint-Arcadius (Marcelline Olivier), sœur Sainte-Jeanne-d'Aza (Antoinette Castonguay) et sœur Sainte-Agnès-de-la-Charité (Agnès Ponton) quittent Montréal le 2 octobre 1932. Elles arriveront à Fukushima, le 20 octobre.

Quelques années plus tard, la guerre éclate; les conditions de vie deviennent extrêmement difficiles pour les sœurs. Seules la loyauté et la sollicitude des novices japonaises assureront la survie des missionnaires canadiennes. Le couvent de Fukushima est alors utilisé comme prison; il sera orphelinat après la guerre, avant de redevenir une école.

Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame au Japon ouvrent d’autres écoles au fil des ans et elles s’établissent dans de nouvelles paroisses. Elles expriment aussi leur zèle missionnaire en se rendant en Corée du Sud (1970-1972) puis au Paraguay (1997 – 2006).

Aujourd’hui, quelques 70 sœurs de la Congrégation de Notre-Dame poursuivent leur mission d’éducation libératrice au pays du soleil levant. Elles dirigent le jardin d’enfants Margarita Kindergarten à Chofu, en banlieue de Tokyo; les écoles maternelle, primaire, secondaire et collégiale Sakura No Seibo à Fukushima; et les écoles primaire et secondaire Meiji Gakuen à Kita-Kyushu.

logo congrégation

VISITE OFFICIELLE AU JAPON

Dès le début du mois d’octobre 2012, les membres du Conseil général de la Congrégation de Notre-Dame se sont rendues au Japon pour une visite officielle. Diverses célébrations ont été prévues pour souligner le 80e anniversaire. Inaugurées le 8 septembre, elles se sont poursuivies jusqu’au 28 octobre dans les villes de Tobata, Fukushima et Chofu (Tokyo). La liturgie eucharistique a bien entendu été l’événement central dans chaque région. Il y a eu aussi des réunions officielles avec les sœurs, les personnes associées ainsi que les étudiants, les directions et le personnel des écoles, sans oublier les nombreux amis et collaborateurs de la Congrégation de Notre-Dame. Au fil de leurs déplacements, les visiteuses ont eu l’occasion de voir les traces de dévastation laissées par le tsunami de 2011 de même que les travaux de reconstruction amorcés rapidement après le sinistre.

Étant donnée la situation fragile suite à la catastrophe nucléaire, particulièrement dans la région de Fukushima, les célébrations se sont faites dans la simplicité, mais dans une immense action de grâce !

Pour en apprendre davantage sur une des œuvres en éducation de la Congrégation de Notre-Dame au Japon, le Collège Sakura no Seibo, à Fukushima, consultez le : heritagecnd.org/pdf/Heritage-fr (en format PDF)

Autres références :

Les pas de Marguerite Bourgeoys dans les sentiers du Japon, par Rose Cauchon, CND, 1982
Histoires de foi et chemins vers la CND, par 24 sœurs japonaises, Congrégation de Notre-Dame, décembre 2001

Renseignements :

Les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame
2330, Sherbrooke Ouest
Montréal, QC H3H 1G8

Téléphone : 514 931-5891 poste 236

soeurs japon

Les premières soeurs missionnaires au Japon. Source : Archives de la C.N.D.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>