Femmes du Quebec

Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale

Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale

Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale : présence missionnaire au Honduras

Le 13 octobre 1962, cinq sœurs de la Congrégation de Notre-Dame partaient pour Tegucigalpa, au Honduras, et elles y fondaient la première mission de la Congrégation en Amérique centrale. Ces cinq missionnaires étaient : Sœur Sainte-Florentine (Noémie Desmarais), Sœur Sainte-Marie-de-Lorette (Denise Blondin), Sœur Saint-Joseph-de-Bethléem (Cécilia McKernin), Sœur Sainte-Cécile-Marguerite (Cécile Duplain), Sœur Saint-Jean-Noël (Fleurette Daigneault).

C’est en réponse à un appel de Sa Sainteté le pape Jean XXIII, repris dans une lettre pastorale collective de l’Épiscopat canadien datée du 13 janvier 1960, que la Conseil général de la Congrégation de Notre-Dame acceptait de fonder une mission en Amérique centrale. Le Honduras sera le premier des pays où s’établiront les sœurs suivi, dès 1964, du Guatemala et, en janvier 1965, du Chili (pays d’où la Congrégation dut se retirer en 1973). Une nouvelle mission sera fondée par la suite au El Salvador à compter de 1988.

logo

L’apostolat des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale a pris diverses formes. À la demande de l’évêque de Tegucigalpa, elles ouvrent d’abord un centre de formation catéchétique. Elles fondent ensuite une école, Saint Martín de Porres, en milieu défavorisé. L’arrivée de nouvelles missionnaires permet de diversifier les œuvres : pastorale, formation, animation, participation à divers organismes nationaux et internationaux. L’éducation dépasse les murs d’une école… Les sœurs se sont rendues là où étaient les besoins pour mieux y répondre. Elles ont vécu dans les paroisses les plus pauvres, se sont beaucoup déplacées, en milieu urbain et rural. Elles se sont spécialisées dans la formation de multiplicateurs (catéchètes, célébrants de Parole, leaders de groupes communautaires, etc.). Suivant le principe d’une éducation libératrice, centrée sur la personne, afin que celle-ci devienne l’agente de sa propre transformation, les sœurs ont organisé de nombreux cours et ateliers auprès de groupes divers : femmes, jeunes, paysans.

La Congrégation de Notre-Dame célèbre le dévouement de ces sœurs qui, marchant à la suite de sa fondatrice, sainte Marguerite Bourgeoys, ont porté l’évangélisation et l’éducation libératrice au-delà des frontières. Le travail des pionnières a porté fruit : lorsqu’une œuvre devait être fermée ou déplacée, les sœurs laissaient sur place des gens capables de prendre la relève.

Aujourd’hui, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale sont regroupées sous l’entité « Région Nuestra Señora de Guadalupe » ; elles comptent parmi elles des sœurs missionnaires venues du Canada et des États-Unis ainsi que des sœurs natives de la région.

Pour en apprendre davantage sur les débuts de la mission de la Congrégation de Notre-Dame en Amérique centrale : heritagecnd.org/pdf/Heritage.fr_no16.pdf (en format PDF).

Renseignements :

Les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame
2330, Sherbrooke Ouest
Montréal, QC H3H 1G8

Téléphone : 514 931-5891 poste 236

soeurs en amérique centrale

Les cinq premières soeurs missionnaires au Honduras

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>