Femmes du Quebec

Femmes : 1950 – 1959

Femmes : 1950 – 1959

Chronologie des femmes du Québec, de 1950 à 1959

Dans les années 1950, la moitié des femmes québécoises âgées de 22 ans et plus est mariée. Les jeunes filles se marient en moyenne à l'âge de 19 ans. Les cours de préparation au mariage sont offerts par l'Église depuis 1944 et il s'agit-là d'un passage quasiment obligé pour les jeunes gens. Les cours, donnés généralement par un curé, présentent la liste de ce qui est permis et de ce qui ne l'est pas dans l'union conjugale. L'Église catholique met les jeunes fiancés en garde contre le contrôle des naissances et rejette la notion de planification des naissances (comparativement, vers la fin du XXe siècle, une femme sur dix était mariée avant l'âge de 25 ans et aujourd'hui ce nombre est encore plus bas).

1950 : Ellen Louks Fairclough, députée à la Chambre des communes fédérale, présente pour la première fois un projet de loi qui exige une rémunération égale pour un travail de valeur égale dans les secteurs régis par l'administration fédérale.

1951 : L’enseignement ménager atteint un degré de développement sans précédent. Les étudiantes ont accès à l’école ménagère supérieure, appelée Institut familial, qui leur permet d’obtenir une formation de 11 à 13 années de scolarité.

1952 : Les Cercles d'économie domestique sont fondées sous l'égide des évêques pour contrer l'expansion des Cercles de Fermières, organismes issus du ministère de l'Agriculture du Québec. L'Union catholique des femmes rurales, créée en 1957, aura le même dessein et les mêmes promoteurs. Les Cercles de Fermières connaîtront d'ailleurs une baisse de leur effectif.

13 mars 1952 : Les employés de la S. Rubin, une manufacture de vêtements située à Sherbrooke, dans les Cantons de l'Est, entrent en grève. En majorité des femmes, les employés de la S.Rubin, affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) travaillent jusqu'à 44 heures par semaine et touchent en moyenne 87 cents de l'heure. Ils, font connaître leurs revendications par la voix de leur agent d'affaires, Michel Chartrand : une augmentation salariale de 20 cents l'heure, un plancher de 36 heures d'ouvrage et une réduction de la semaine de travail à 40 heures. Leur arrêt de travail, qui est légal, ne se terminera que le 29 août 1952.

1953 : Mariana Beauchamp-Jodoin est le première Québécoise nommée au Sénat canadien.

1954 : La Loi modifiant le Code civil du Québec abolit le double standard selon lequel une femme ne peut demander une séparation par cause d’adultère qu’à la condition que le mari fasse vivre sa concubine dans la résidence familiale. Le mari pouvait, lui, obtenir en tout temps la séparation de sa femme pour cause d’adultère.

1954 : Elsie M. Gibbons devient la première mairesse au Québec. Elle est élue dans la municipalité de Portage-du-Fort.

1955 : La méthode de contraception sympto-thermique fait son apparition et l’association de contraception Seréna contribue à en faire la promotion.

1957 : Ellen Louks Fairclough (1905-2004), originaire de Hamilton, en Ontario, devient la première femme nommée ministre fédéral.

1958 : Louise Dumoulin est la première femme notaire du Quêbec.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>