Bestiaire du Québec

Tortues au Québec

Tortues au Québec

Tortues au Québec

Au Québec, on compte neuf espèces de ces animaux : Tortue serpentine, Tortue musquée, Tortue peinte, Tortue géographique, Tortue mouchetée, Tortue des bois, Tortue ponctuée, Tortue-molle à épines, Tortue luth.

Pour en apprendre plus sur les tortues en général, lisez : Les tortues.

Passons donc à nos tortues québécoises :

Tortue serpentine (Chelydra serpentina serpentina) : C’est la plus grosse des tortues québécoises d’eau douce. Sa queue est plutôt longue et ornée d’écailles triangulaires lui donnant l’apparence d’une scie. Sa carapace peut atteindre 50 cm. La tortue serpentine  vit principalement dans les marais, les étangs, le long des rivières, des petits cours d’eau, des fossés, dans les zones peu profondes des lacs.

Tortue musquée (Sternotherus odoratus) : Petite espèce aquatique d’une coloration foncée, variant du gris au brun. Deux lignes jaunes ou beiges sont présentes de chaque côté de la tête. La tortue musquée ne dépasse pas 14 cm. Elle vit dans des ruisseaux, marais, étangs et baies avec beaucoup de végétation. Cette tortue a été désignée espèce menacée au Québec et au Canada.

Tortue peinte (Chrysemys picta) : Cette tortue possède une dossière lisse et foncée, ainsi que les écailles marginales marquées de motifs rouges. Le plastron est jaune, la tête et le cou sont parcourus par des lignes et taches jaunes et rouges. La carapace peut mesurer jusqu’à 20 cm. La tortue peinte fréquente les étangs peu profonds, les petites baies tranquilles, etc. Elle est très répandue au Québec.

Tortue géographique (Graptemys geographica) : Sa dossière possède une carène dorsale qui a un fond brunâtre et possède un motif de lignes jaunes et sinueuses. Sa peau est de couleur verte parcourue par des lignes jaunes. Une tache jaune est située derrière chaque oeil. Peut mesurer jusqu’à 27 cm, mais les femelles atteignent le double de la taille des mâles. Elle aime les baies où l’on retrouve des roches et des troncs émergeants sur lesquels elle s’expose au soleil. Il s’agit d’une espèce vulnérable au Québec et d’une espèce préoccupante au niveau du Canada. On en trouve beaucop dans la rivière des Outaouais, dans le Saint-Laurent (autour de Montréal et près de Québec), dans le lac Champlain.

Tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) : Son cou et son menton sont jaunes, sa mâchoire supérieure possède une échancrure et ses yeux sont proéminents. Elle a une carapace lisse et foncée ornée de mouchetures jaunes. Elle peut atteindre 27 cm. Elle fréquente marais, marécages, étangs et baies de lacs ou de rivières où la végétation aquatique est abondante. Elle aime s’établir près des étangs de castor et les fossés peu profonds. La tortue mouchetée est désignée espèce menacée au Québec et au niveau du Canada.

Tortue des bois (Glyptemys insculpta) : Sa dossière est brune et possède des écailles ayant des anneaux de croissances proéminents. Des striations floues peuvent être présentes sur la dossière. Des taches noires sur fond jaune ornent le plastron. La tête est foncée mais la peau du menton et des parties molles est orange ou rougeâtre. Peut atteindre environ 25 cm. C’est la plus terrestre des tortues québécoises. Elle aime les rivières méandreuses bien oxygénées et les milieux terrestres adjacents. Elle est considérée espèce vulnérable au niveau de la province et  espèce préoccupante au niveau du Canada

Tortue ponctuée (Clemmys guttata) : C’est une petite tortue avec une carapace lisse et foncée ornée de points jaunes. La tête et le cou possèdent des taches jaunes ou orange. Une tache jaune et ovale est présente derrière l’œil. Peut mesurer jusqu’à environ 15 cm. Vit dans les marécages, les marais et les cuvettes dans les tourbières. Cette espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec et en voie de disparition au niveau fédéral.  Cette espèce est rare au Québec.

Tortue-molle à épines (Apalone spinifera spinifera) : La carapace est aplatie, dépourvue d’écaille et a l’aspect du cuir. La coloration va du beige au brun en passant par le vert olive. Son museau est allongé en forme de tube. Le rebord antérieur de la dossière est garni de petits cônes épineux. Peut atteindre plus de 40 cm. Elle habite es lacs et les rivières d’importance ainsi que leurs tributaires. La tortue-molle à épines est une espèce menacée (statut fédéral et provincial). La seule population québécoise connue vit dans lac Champlain et ses tributaires.

Tortue luth (Dermochelys coriacea) : C’est une grande tortue marine. Sa carapace est dépourvue d’écaille, s’apparentant au cuir et la dossière est parcourue par sept carènes longitudinales. La coloration tire sur le noir ou le bleu. Des taches blanches ou rosées la colorent. Les pattes ont évolué pour devenir des nageoires. La carapace peut atteindre environ 190 cm. La tortue luth vit dans les zones pélagiques et à l’occasion dans le milieu marin à proximité des côtes, dans le golfe du Saint-Laurent. Cette espèce est désignée menacée au Québec et en voie de disparition au Canada (statut fédéral).

Il faut éviter de déranger les tortues lors de leur bain de soleil. Parce que ce comportement est essentiel : Il permet la croissance des oeufs dans le ventre de la femelle ; il active la digestion ; il active la circulation du sang et facilite l’action des muscles.

Bonnes pratiques pour l’observation des tortues : observez les tortues de loin, l’utilisation de jumelle est fortement conseillée ; évitez de circuler près des sites d’exposition au soleil et des sites de ponte ; ne dérangez jamais une tortue en train de pondre ; ne faites pas de bruit ; déplacez-vous lentement et soyez discrets !

ATTENTION !  Au Québec, les neuf espèces de tortues sauvages sont protégées en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Cette loi interdit de les chasser, de les capturer, de les garder en captivité ou de les vendre. Ces espèces de tortues ne doivent donc pas se trouver en animalerie. Il va de soi que les espèces sauvages doivent être laissées dans la nature et que les espèces exotiques gardées en captivité ne doivent pas être relâchées dans la nature.

Si vous êtes témoin d’une telle situation,  rapportez-la à un agent de protection de la faune en communiquant avec S.O.S. Braconnage au 1-800-463-2191

tortues au québec

Tortues au Québec. Photo : © Mariska

Voir aussi :

5 Comments

  1. Suzanne Gagné

    2013/05/31 at 10:26

    Bonjour, mon copain Robert Sauvé de Coteau du Lac (450-763-2347) a voulu sauver une tortue serpentine qui etait dans la rue pour la mettre dans l’eau . Ainsi lui sauver la vie. Mais la tortue a uriné sur son pantalon. Une fois rembarqué dans sa voiture ses chiens etant deja dans la voiture se sont mis a baver immediatement et abondament…. Etant lui meme agent de la faune retraité et aimant les animaux de la faune il n’a jamais vu cela… S.V.P. lui envoyer des informations merci de sa copine Suzanne Gagné

  2. Mélanie Richard

    2013/06/02 at 2:43

    Bonsoir, ma fille et moi avons assisté a la ponte d’au moins 7 oeufs de tortue peinte juste en face de la porte de notre maison! Elle les a recouvert et est partie. Dans combien de temps pouvons-nous espérer voir des bébés tortues sur notre perron et quel sont les prédateurs suseptible de s’attaquer aux oeufs

  3. Julie Boudreault

    2014/09/26 at 4:35

    Je recommande le nouveau livre Les Tortues du Québec de Guillaume DeBlois. Il a été publié aux Éditions Documentaires Jeunesse.

  4. Céline Legault

    2015/05/09 at 12:32

    Bonjour, j’ai une question, sur le terrain où j’habite se trouve deux petits marécages il y a une dizaine de tortues peintes, environ… Une dame m’a dit que si on parle fort, la mère peut tuer ses bébés, mais nous sommes le 8 mai et les bébés ont déjà qqes mois et ne sont plus tout petits bébés… Je ne trouve pas cette réponse à ma question, il me semble qu’une mère tortue ne mange pas ses bébés, quand même? On ne fait qu’admirer, nous ne sommes pas beaucoup de personnes à regarder les tortues… J’ai pris une photo d’une tortue qui venait de plonger. Je sais que des ratons laveurs peuvent les manger par exemple. MERCI!

  5. Diane

    2015/09/19 at 6:02

    Bonjour, en creusant sur notre terrain avec la pépine on a découvert un nid de tortue. Certaine d’elles sont mortes écrasées par contre j’ai pu en réchapper 6 et 2 oeufs intacts. J’aimerais savoir ce que je peux faire pour que ces petites tortues restent en vie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>