Bestiaire du Québec

Retour du faucon pèlerin

Retour du faucon pèlerin

Un beau retour

La réintroduction du faucon pèlerin semble acquise dans le sud du Québec.

En effet, cette année, comme le fut le cas l’an dernier, on comptait pas moins de dix couples nicheurs qui ont élevé avec succès une vingtaine d’oisillons, du Saguenay jusqu’à la frontière américaine.

Le biologiste David Bird, directeur du Centre des rapaces du Collège Macdonald, de Sainte-Anne-de-Bellevue, montait au sommet du vieil édifice de la Banque Royale au 360, Saint-Jacques, afin de baguer quatre fauconneaux pour suivre leurs futures allées et venues. Il s’agit d’une nichée exceptionnelle. Le couple de parents est formé d’un oiseau sauvage et d’un faucon qui a été jadis élevé en captivité comme en fait foi sa patte baguée.

L’an dernier, un couple de faucons « sauvages » avait niché au sommet de l’édifice de la Banque Royale, mais sans succès. On lui confia toutefois trois jeunes élèves en captivité qui se sont envolés en santé quelques semaines plus tard.

C’est l’utilisation du DDT qui a entraîné la quasi-disparition du faucon pèlerin dans l’est du continent américain. L’insecticide, accumulé tout au long de la chaîne alimentaire, empêchait la formation normale de la coquille de l’œuf du rapace qui se brisait alors au moindre choc.

(Cette nouvelle a été publiée le 25 juin 1991).

pelerin

Faucon pèlerin. Source de la photographie : Marie-Christine

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>