Bestiaire du Québec

Rats

Rats

Rats

Historique et étymologie

Le terme rat peut désigner des centaines d’espèces de mammifères rongeurs omnivores différentes qui ont pourtant quelques caractéristiques communes. En effet, leur queue est nue,  ils ont les dents tranchantes et le museau pointu. Les rats sont le plus souvent de la famille des Muridés ou, de façon plus restrictive, du genre Rattus qui regroupe les espèces les plus communes.

L'étymologie du mot « rat » est incertaine, mais sa racine semble commune aux langues latines (rata en espagnol, ratto en italien, rato en portugais) et aux langues germaniques (ratten en allemand, rat en anglais et néerlandais).

Cependant, ce mot date de la fin du XIIe siècle, avant cela souris et rats sont désignés sous le terme commun de Mus. Le mot rat viendrait d’un onomatopée, née du bruit du rat qui grignote, ronge ou gratte.

En français, la femelle du rat est appelée une rate (l'on peut écrire ratte) ; son petit est appelé un raton.

Aujourd’hui, le dictionnaire Larousse définit toujours le terme « rat » de façon vague comme désignant « divers rongeurs Muridés et Cricétidés » (mais le texte précise que le terme s'applique plus particulièrement aux espèces du genre Rattus) ; tandis que le Trésor de la langue française informatisé (TLFi) en donne une définition un peu plus complète qui réduit la classification (« Mammifère rongeur de la famille des Muridés ») tout en indiquant que cela représente tout de même « des centaines d'espèces dans le monde » ayant les caractéristiques physiques suivantes : « longue queue écailleuse, museau pointu, deux incisives tranchantes à chaque mâchoire », des mœurs  : « omnivore, prolifique, vorace, commensal de l'homme » et qui sont des espèces « porteuses de bactéries et de virus ».

Les rats et l’homme

Les rats font partie intégrante de la symbolique, de la culture et de l’histoire humaine. Mais le mot « rat » désigne le plus souvent le rat noir (Rattus rattus) et le rat brun (Rattus norvegicus) qu’on appelle surmulot et rat d’égout. D’ailleurs, le rat domestique est issu de l’élevage du rat brun. Cette souche de rat brun est d’abord devenue un animal de laboratoire puis un animal de compagnie, faisant partie de ce que l’on appelle communément les nouveaux animaux de compagnie.

La nature des rats

Les rats peuvent peser jusqu’à un demi-kilogramme.

Le rat surmulot et le rat noir se ressemblent, mais ces deux espèces ont les comportements différents. En effet, le rat noir est un grimpeur agile. Il préfère vivre dans les arbres, les arbustes grimpants et la végétation dense. Le rat noir infeste les charpentes, les greniers, les toits ainsi que les étages supérieurs des immeubles. Le rat surmulot, quant à lui, construit des réseaux de terriers et de galeries au niveau du sol et préfère les endroits humides comme les vides sanitaires et le périmètre des immeubles.

Les rats sont de nature très méfiante, ainsi toute modification de leur environnement va les perturber.

Des expériences montrent que le rat a la capacité d’apprendre à associer les goûts avec les conséquences viscérales, même lorsqu’elles manifestent plusieurs heures après l’ingestion Ainsi, un rat qui consomme une nourriture familière en même temps qu’une nouvelle nourriture pour lui, s’il devient malade, évitera par la suite la nouvelle nourriture, mais pas l’ancienne à laquelle il est habitué ! Ce comportement est important à prendre en considération lorsqu’on veut les piéger.

Le rat est incapable de vomir. Étant très intelligents, les rats se montrent donc extrêmement prudents lorsqu’ils découvrent toute nouvelle nourriture. À différence des souris, les rats peuvent attendre quelques jours avant de la goûter, et alors n’en consomment qu’une petite quantité pour en évaluer les effets.

Ces rongeurs endommagent les contenants, qui laissent alors échapper les aliments. Les rats transmettent des maladies en souillant la nourriture de leur urine et de leur déjection.  Ils peuvent causer des dommages aux bâtiments.

Les rats se multiplient rapidement. Même s’ils ne font que passer, attaquez-vous sans tarder au problème afin d’éviter une infestation grave.

Mesures de précaution et la lutte contre les rats

Lorsque vous entendez la nuit des bruits dans les murs qui ressemblent à des trottinements ou à des grattements ou lorsque vous trouvez des objets rongés et mordillés ou des emballages d’aliments endommagés, il est possible qu’une infestation de rats ou de souris en soit la cause. La présence d’urine et d’excréments, de trous et de terriers dans les fondations ou à proximité, d’empreintes sur les surfaces poussiéreuses sont des signes d’infestation.

Pour éviter la prolifération des rats, au cours des inspections régulières, vérifiez l’état des contenants de nourriture. Vérifiez également l’état des câbles et d’autres matériaux.

Pour confirmer qu’il y a infestation, on peut pondre une couche uniforme de poudre de talc qui permettra ensuite de détecter à l’examen les empreintes de rongeurs. La taille des pattes postérieures renseigne en l’occurrence sur l’espèce laquelle on a affaire.

La crotte de rat brun (surmulot) a environ 2 centimètres de long, et on la trouve sur les itinéraires empruntés par l’animal. La crotte du rat noir est un peu plus petite et a la forme d’une banane.

Parmi les mesures les plus importantes dans la lutte antiparasitaire, citons les suivantes :

  • Maintenez des conditions d’hygiène adéquates
  • Bouchez les fissures des fondations de la maison
  • Fixez des dispositifs empêchant les rats d’utiliser comme voies d’accès les tuyaux ou les dalots de gouttières près du bâtiment
  • Éliminez tout débris près du bâtiment et évitez d’entreposer et de ranger des objets

Pièges

Le piégeage s’avère une méthode assez efficace pour contrôler les rats. Au Québec, différents types de pièges sont disponibles sur le marché : pièges à ressort, pièges collants, boîtes collantes… Ces pièges doivent être installés hors de la portée des enfants.  Il ne faut pas oublier que le choix de la méthode de lutte dépend de l’espèce de rongeurs. Par exemple, les pièges conçus pour les souris ne conviennent pas à la capture des rats.

Les pièges à ressort et les pièges électroniques sont faciles à utiliser et très efficaces s’ils sont placés aux bons endroits et bien installés. Ils tuent généralement les rats sur le coup. Il y existe également des pièges qui permettent de capturer l’animal vivant.

Ces dispositifs se déclenchent lorsque l’animal a le malheur de marcher dessus.

Utilisez comme appât des aliments qui ont une forte odeur et qui sont collants (par exemple, la graisse de bacon mélangée avec des flocons d'avoine, des raisins secs ou des jujubes).

N’hésitez pas à réutiliser les pièges : ils sont plus attrayants pour les rats. Déplacez les pièges si vous constatez que les appâts ne disparaissent pas régulièrement et réinstallez les pièges deux semaines après les dernières captures pour attraper les rongeurs qui sont parvenus à maturité.

Il existe des pièges collants à utiliser avec ou sans appât.

Dispositifs à ultrasons

Les dispositifs à ultrasons émettent des ondes sonores ou des vibrations qui déplaisent aux rats. Mais ces créatures peuvent s’y habituer et revenir. Il est donc recommandé de combiner l’emploi des dispositifs à ultrasons avec d’autres méthodes.

Pesticides

Seul un professionnel en extermination, détenteur d’un permis spécial du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, peut utiliser les pesticides autorisés par l’article 32 du Code de gestion des pesticides. Vérifiez toujours que le numéro d'homologation du produit antiparasitaire y apparaît afin de vous assurer qu'il est approuvé par Santé Canada.

Les rondenticides anticoagulants empêchent la coagulation du sang des rats. Très toxiques, ces produits sont vendus sous forme de préparations liquides, de poudres à mélanger avec des graines, de blocs de paraffine, de boîtes à appât ou d'appâts prémélangés en vrac. Gardez ces produits hors de la portée des enfants et des animaux de compagnie.

Les poisons non anticoagulants à usage domestique peuvent contenir de la cellulose, une matière active tirée d’épis de maïs réduits en poudre. D’autres rodenticides anticoagulants et non anticoagulants sont destinés à un usage strictement commercial et doivent être appliqués par un professionnel certifié.

Il est recommandable d’utiliser les pesticides en dernier recours, quand les autres méthodes ne sont pas suffisantes pour régler le problème.

Précautions sanitaires :

  • Portez des gants et un masque anti-poussière durant le nettoyage ;
  • Ne ramassez jamais les excréments séchés sans les javellisant avant de les essuyer ;
  • Ne ramassez jamais d’excréments des rats à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur, parce que la poussière soulevée durant le nettoyage peut causer des maladies ;
  • Enveloppez les rongeurs morts dans un sac de plastique (mieux encore, dans deux sacs) et jetez-les dans une poubelle dotée d’un couvercle fermé hermétiquement ;
  • Une fois le nettoyage terminé, lavez soigneusement vos mains. Lavez les vêtements ayant pu être en contact avec les rats séparément des autres.

rat

Un rat. Photo du domaine public

Voir aussi :

  • Les souris

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>