Bestiaire du Québec

Pigeon biset

Pigeon biset

Pigeon biset

Au Québec, le pigeon biset (columba livia) est l'espèce de pigeon la plus connue, les autres étant le pigeon ramier et le pigeon colombin, très rares.

Au total, la famille des Columbidés consiste en 310 espèces, dont onze se reproduisent en Amérique du Nord et dont deux ont été introduites au Québec – la Tourterelle triste et le Pigeon biset qui fut introduit en Amérique du Nord au début du XVIIe siècle comme espèce domestique. Il semblerait que le pigeon fut introduit au Canada en 1606 pour servir de messagers à Port-Royal, place d’armes de la France au Canada.

Depuis, l’espèce est devenue sauvage et s’est répandue au Canada et aux États-Unis.

Le pigeon biset, c'est un oiseau très social qui vit en colonie et possède un site de nidification. Au Québec, n'ayant pratiquement pas de prédateurs naturels, le pigeon prolifère dans les villes. Il y en a, pourtant, des pigeons sauvages qui habitent dans les milieux rocheux. Dans les villes québécoises, les pigeons se sont bien adaptés au froid. C’est un oiseau grégaire et nicheur sédentaire. Il niche dans des cavités de bâtiments, trous, toits, terrasses, dans les fissures et sur les corniches, ponts et viaducs. En dehors de la période de reproduction, les pigeons bisets forment des rassemblements relativement nombreux.

Le roucoulement du pigeon consiste en un son sourd et ronronnant que les mâles émettent face aux femelles. Ils l'accompagnent souvent de hochements de tête, en se baissant et en étirant continuellement le cou pendant qu'ils marchent à petits pas, la queue déployée en éventail et orientée vers le sol. En même temps ils dilatent la gorge. On peut observer un vol nuptial.

pigeon biset

Pigeon biset. Photo : © Tous droits réservés Grandquébec

La reproduction s'étend jusqu'au mois d'octobre si bien que de nombreux couples au Québec mènent à terme trois couvées dans la saison (au sud du continent, elle pourra en faire cinq). La taille de la ponte est généralement de 2 oeufs de couleur blanche, parfois un oeuf ou rarement trois (un lecteur nous a signalé qu'il n'est pas certaine que quelques pontes de 3 oeufs soient de la même femelle). L'incubation dure entre 17 et 19 jours et est principalement à la charge de la femelle, bien que le mâle collabore.

Les pigeonneaux naissent avec un duvet jaunâtre nuancé de rougeâtre. Les petits sont nourris par les deux parents, dans un premier temps par une substance secrétée par leur jabot, puis plus tard avec des graines et des semences ramollies préalablement dans leur bouche.

Au bout d'un mois, le pigeonneau est capable d'abandonner le nid, mais il ne vole pas bien jusqu'à ce qu’il ait atteint une semaine de plus.
Le pigeon choisit une partenaire avec laquelle il passe le reste de son existence, soit cinq ans. Au Québec, elle aura deux ou trois couvées par année alors qu'au sud elle pourra en faire cinq.

À vrai dire, le pigeon est un oiseau indésirable. Il est transporteur de nombreuses maladies transmissibles à l'homme (cryptococcose, encéphalite, histoplasmose, ornithose, salmonellose, toxoplasmose, la maladie de Newcastle).

D'ailleurs, le pigeon transporte de nombreux parasites piqueurs qui s'attaquent aux humains et infestent les résidences. Ses excréments sont très corrosifs, ils salissent et dégradent les bâtiments, les véhicules, les meubles extérieurs.

Au Québec, on peut le chasser le pigeon biset avec un permis pour petit gibier. D'autre part, on peut en acheter pour le manger. En effet, un producteur de la Beauce en élève et en vend pour sa chair tendre et délicieuse.

Le pigeon domestique a été élevé par des gens depuis l'anciennété et on compte aujourd’hui de nombreuses races élevées pour la chair et l'ornement, ainsi que pour la course (ces derniers sont connus sous le nom de pigeons voyageurs). En Europe, les colombiers construits du Moyen Âge au XIXe siècle constituent à eux seuls un patrimoine architectural précieux. Le pigeon voyageur a joué un rôle important pour la transmission des messages stratégiques des forces armées canadiennes au cours de la Première Guerre mondiale. Le pigeon biset peut être considéré comme l'ancêtre du pigeon domestique.

Voir aussi :

2 Comments

  1. bignell therese

    2010/12/06 at 4:02

    des pigeons se tiennent dans la cours de monblos appartrment je les nourri ils sont une viingtaine devrai je arraiter de les nourrir

  2. Robert Morin

    2013/03/10 at 9:28

    Merci pour l’artic le très intéressant!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>