Bestiaire du Québec

Phoque

Phoque

Phoque

De toutes les variétés de phoques, les phoques communs et les phoques gris sont les plus répandus au Québec. La population du phoque gris s’est tellement répandue qu’au Canada, il fait l’objet d’un programme d’abattage contrôlé. Toutefois, le phoque commun (connu également sous l’appellation de phoque marin), est une espèce protégée.

En février, sur la Côte-Nord et sur la banquise des Îles-de-la-Madeleine, le phoque du Groënland, communément appelé le loup marin, migre pour l’été. Il est dépourvu d’oreille externe. Ce phoque n’est pas une espèce menacée.

Au Québec, le nombre de loups marins atteint plus de 7 millions qui établissent leurs quartiers d’été dans l’Arctique québécois et au Groënland. Mais ils migrent à l’arrivée de l’automne vers la Russie, la Norvège et la côte est du Canada, où ils passent l’hiver.

À la fin février, les blanchons (le petit du phoque du Groënland) naissent et, les conditions climatiques le permettant, seront laissés par leur mère dès leur sevrage, au douzième jour. À la fin avril, tous, petits et grands reprennent la route du retour vers le nord.

phoque

Tout au long de sa migration, le phoque sera chassé soit à des fins de subsistance, soit à des fins commerciales. Bien que la chasse au phoque du Groënland est contingentée comme celle du phoque à capuchon, personne ne se soucie du nombre de phoques abattus. Le phoque à capuchon, une autre espèce présente sur la côte Atlantique du Québec, n’est toutefois plus chassé pour des raisons commerciales, sinon à des fins de subsistance pour les Inuits du Nunavik.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>