Bestiaire du Québec

Le pénis de phoque

Le pénis de phoque

Le pénis de phoque toujours aussi populaire

L’industrie de la transformation a acheté plus de 10 mille pénis de phoques par an, révèle un sondage effectué par le ministère fédéral des Pêches et Océans.

Les usines de transformation ont ainsi dépensé 90 529$, à raison de 9,03$ l’organe, pour mettre la main sur 10 024 pénis de phoque en 1994, rapporte l’enquête.

Le document jette un éclairage nouveau sur la chasse au phoque sur la côte est, qui reste toujours controversée.

Les groupes de protection des animaux soutenaient l’an dernier (en 1993) que les entreprises de transformation ne reluquaient les phoques que pour leur sexe, qu’elles vendent sur les marchés asiatiques et abandonnent les carcasses.

Les partisans de la chasse aux phoques, dont le gouvernement de Terre-Neuve, se sont dressés contre les critiques et ont indiqué que les chasseurs ne désiraient pas que le sexe des phoques.

(Cela se passait le 11 mars 1995. Texte publié dans La Presse).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>