Bestiaire du Québec

Pandas et ours

Pandas et ours

Les pandas et l’ours Nanuk

Les pandas géantes et Nanuk, l’ours dansant, ont été présentés lors des Mosaïcultures Internationales de Montréal.

Cet événement a été à la fois une compétition internationale de mosaïculture, une exposition sur l’art horticole et une occasion d’échanges d’expertise entre les Services ou Départements des jardins, parcs, espaces verts des villes et pays de l’ensemble de la planète Terre.

Pandas : Ambassadeurs de l’espoir

Présenté par le Fonds mondial pour la nature (WWF), le panda géant est l’un des symboles universellement reconnus de la conservation des espèces menacées. Seulement 1600 individus vivent encore à l’état sauvage. Ce bel animal a aussi une signification toute particulière pour le WWF et le panda en est devenu le symbole peu après sa fondation en 1961, en l’honneur de Chi-Chi, un panda géant du zoo de Londres.

Le WWF est l’organisme indépendant de conservation le plus important et le plus respecté au monde.

Depuis sa création par un petit groupe d’amoureux de la nature, le Fonds mondial de la nature est devenu l’organisme indépendant de conservation le plus important et le plus respecté au monde. Ce fonds est soutenu par des millions de personnes et est actif dans plus de 100 pays, sur tous les continents habités de la Terre.

La mission du fonds est de mettre un terme à la destruction mondiale de l’environnement et de bâtir un avenir où les humains vivront en harmonie avec la nature.

Au Canada, tout cela signifie la création de solutions aux grands défis de conservation de notre temps : l’évolution du climat, la transformation de l’Arctique et la santé de nos cours d’eau et de nos océans.

Pandas

Pas plus de 1600 pandas vivent encore en état sauvage. Photo : © Marina Yakovina.

Pandas géantes

Le panda géant, symbole du Fonds mondial pour la nature. Fort de l’appui de plus de cinq millions de personnes, ce Fonds actif dans une centaine de pays. Photo : © GrandQuebec.com.

Nanuk –  L’Ours dansant

Nanuk est le nom donné à l’ours polaire en inuktitut. Cet ours a été inspiré par les sculptures d’ours dansants que réalisent les artistes Inuits de Cape Dorset, au Nunavut. L’œuvre a été réalisée par Mosaïcultures Internationales de Montréal.

L’Ours dansant est une image très fréquente de la sculpture Inuit. La symbolique associée à cette représentation repose sur la joie de vivre et sur la lourde responsabilité de la vie.

Dans sa danse, l’animal est totalement concentré dans la passion de ce qu’il fait, le nez en l’air, tant pour humer le temps qu’il fait, que pour dire son extase de vivre. En équilibre instable sur l’une de ses larges pattes, il s’apprête à frapper le sol le plus lourdement possible pour exprimer sa joie.

Par sa danse, l’ours manifeste le poids de la joie, la responsabilité heureuse de l’équilibre réalisé, l’affirmation de la continuité du monde dans sa forme absolue : la vie. Même si la vie implique la mort.

L’ours polaire ne voit pas très bien et c’est pourquoi sa danse n’est pas conçue pour être vue. Ce n’est pas la forme qu’il communique mais le son de ce pas exagéré à l’extrême. L’ours est heureux de ce que la glace de la banquise sonne sa joie d’être lourd puisqu’être lourd est le sens de la vie de l’ours. Il est lourd parce qu’il est bien vivant et il veut le dire dans ce pas.
Par sa danse, l’ours nous dit :

« Ma danse exprime la joie du poids de la vie, de la responsabilité de la vie, mais je suis encore tellement gauche, si imparfait à faire la danse que je risque de tomber et de vous écraser avec le poids de ce que je dois porter… Mais peu importe ma peur, dansons, chacun à notre manière. Il faut dire la vie! »

Cette œuvre a quelque chose de dramatique puisque Nanuk danse la Vie alors que sa vie est menacée par la fonte des glaciers. En effet, le glacier est en train de fondre, d’où l’eau qui gicle sous la patte de Nanuk.

Nanuk

L’Ours nous dit : Ma danse exprime la joie du poids de la vie, de la responsabilité de la vie, … Photo : © GrandQuebec.com.

Nanuk

… mais je suis encore tellement gauche, si imparfait à faire la danse que je risque de tomber et de vous écraser avec le poids de ce que je dois porter. Photo : © GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *