Bestiaire du Québec

L’esturgeon de lac

L’esturgeon de lac

L’esturgeon de lac

Son nom l’indique, l’esturgeon jaune ou esturgeon de lac (Acipenser fulvescens) préfère l’eau douce même si on le déniche aussi dans les zones saumâtres du fleuve Saint-Laurent. La distribution de ce poisson inclut le sud-ouest de la province jusquMà la rivière La Grande, le couloir fluvial compris entre le lac Saint-François et Saint-Roch-des-Aulnais, ainsi que plusieurs rivières de l’Abitibi-Témiscamingue dont l’Outaouais où il fait l’objet d’une pêche commerciale.

On craint avec raison que l’esturgeon de lac allonge la liste des espèces menacées ou vulnérables dans un avenir prochain. Depuis déjà quelques années, la situation de ce poisson au Québec est jugée préoccupante, en raison de l’implantation ou de l’exploitation des barrages. La dégradation de son habitat, qui a limité le nombre de frayères dont il bénéficie, constitue la principale menace, associée à une surexploitation des stocks que l’effondrement des pêcheries a mise en évidence.

L’espèce, recherchée pour la chair succulente et le caviar, a vu ses populations décliner dangereusement. L’une des circonstances qui aggravent la situation est que l’esturgeon de lac atteint tardivement (entre 15 et 30 ans en moyenne) sa maturité sexuelle et que sa reproduction est discontinue, intervenant à des intervalles qui varient de 1 à 4 ans chez le mâle, de 4 à 10 ans chez la femelle. Il faut ajouter que le comportement grégaire de ce poisson augmente encore sa vulnérabilité face à l’exploitation et au braconnage.

À l’instar des autres esturgeons, l’esturgeon de lac avance un long museau et possède une bouche ventrale ornée de quatre barbillons. Son squelette cartilagineau est couvert d’une peau dépourvue de véritables écailles et de boucliers osseaux disposés en rangées. L’adulte mesure plus de un mètre et pèse entre cinq et trente-cinq kilogrames. Autant la croissance de l’esturgeon de lac est lente, autant sa longévité est exceptionnelle, aidée par le peu d’ennemies qu’il affronte si l’on excepte l’homme et peut-être la lamproie.

Certains individus vivraient jusqu’à 150 ans. Au Québec, les femmelles de cette espèce de dépassent guère 80 ans en moyenne et l’espérance de vie des mâles oscille autour de 55 ans.

Typiquement benthophage, l’esturgeon de lac se nourrit des organismes vivant sur les fonds aquatiqies, surtout de larves d’insectes et de mollusques. Il fraie en eau vive, entre mai et juin, généralement à faible profondeur, sur des substrats graveleux ou rocheux. Une femelle de 25 kilogrames libérera à peu près 320 000 œufs de 3 mm de diamètres chacun. Les femelles plus grosses pondent à peu près 3 millions d’oeufs éminemment recherchés pour le commerce du caviar.

Eturgeon de lac

Esturgeon de lac. Photo libre de droits

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *