Bestiaire du Québec

Castor en Nouvelle-France

Castor en Nouvelle-France

Description du travail des castors

Dès 1672, Nicolas Denys faisait connaître dans son Histoire Naturelle du pais, le travail merveilleux des castors.

“Tous les animaux, dont on a le plus vanté l’industrie sans en excepter le singe ne sont que ce qu’ils sont, c’est-à-dire des bêtes, en comparaison du castor”.

M. Denys décrit ensuite longuement comment les castors s’y prenaient pour construire une chaussée longue parfois de deux cents pas. Essayons de résumer ces pages intéressantes. Les castors s’assemblent, dit-il, au nombre de deux ou trois cents. “Le castor n’a que quatre dents, deux en haut et deux en bas. Il les aiguise en les frottant sur des pierres. Avec leurs dents les castors abattent des arbres gros comme des barriques. Un homme avec une bonne scie n’abat pas un arbre plus vite que deux castors avec leurs dents. De plus, les castors font tomber les arbres du côté qu’ils veulent.

Pour conduire le travail, les castors ont des chefs, des architectes. Ce sont les plus vieux, ceux qui ont de l’expérience qui conduisent et les jeunes obéissent à tous les commandements.

Les castors travaillent avec leurs pattes et leurs queues. En été, pour éviter la chaleur, ils travaillent plutôt la nuit que le jour. Le travail des castors est si bien coordonné, organisé, les chefs conduisent si bien les ouvriers, qu’il n’y a pas de confusion, pas de perte de temps.

Quand leur étang est terminé, les castors construisent des logements qui sont merveilleux de propreté et de commodité. Comme les castors ne mangent pas de poisson, ils amassent leurs provisions pour l’hiver et les disposent dans leurs logements. Ces provisions consistent le plus souvent en écorce de tremble qui est un bois très léger.

En été, le castor ne fait pas de provisions. Il va manger à terre. Le castor vit plus dans l’eau que sur terre. Chaque famille a son habitation séparée.”

Denys termine ses considérations sur les castors en écrivant que beaucoup d’hommes “même habillés” seraient fort en peine de faire la moitié de ce que peut faire le castor.

D’après le Bulletin des Recherches Historiques, 1929, p.316

beaver

Castor du Canada. Photo : © GrandQuebec

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>