Bestiaire du Québec

Animal de compagnie

Animal de compagnie

Acheter un animal de compagnie

Une décision réfléchie

Lorsque vous achetez un animal de compagnie, c’est comme accueillir un nouveau membre au sein de la famille. Voici quelques conseils à considérer avant que vous n’y plongez :

Animaux exotiques : Tortues, poissons tropicaux, perruches, perroquets, chinchillas, furets, serpents et lézard ont en commun le fait d’être des animaux de compagnie aux modes passagères, mais récurrents. Ces animaux ont été retirés de leur habitat sauvage et la plupart d’entre eux ne s’adaptent pas très bien à leur nouvelle vie d’animal de compagnie. Par exemple, l’iguane, l’un des animaux de compagnie le plus fréquemment achetés, meurt vraisemblablement dès la première année de captivité. Ainsi, vous devrez vous informer des besoins, des dangers potentiels y étant reliés et trouver un vétérinaire possédant l’expertise nécessaire pour prendre soin de ce type d’animal.

Aspects légaux : Vérifiez auprès des autorités provinciales en matière de pêche et de faune pour découvrir si l’animal en question est légal au Québec. Rappelez-vous d’ailleurs que plusieurs se révèlent porteurs de parasites ou d’infections transmissibles. Les tortues, les iguanes, les serpents, par exemple, peuvent être porteurs de salmonelles.

Coûts : Un chien ou un chat peut coûter des milliers de dollars par année (stérilisation initiale, vaccins, nourriture, autres frais reliés à la santé de l’animal). À noter que plusieurs animaux exotiques peuvent se révéler moins chers à l’achat, mais leurs besoins, la cage et tout le reste au fil des ans feront monter la facture.

Poils : Si un membre de votre famille souffre d’allergies, considérez l’achat d’un caniche ou d’une autre race qui ne perd pas son poil. Vous pouvez considérer l’achat d’un reptile ou d’un lézard.

Espérance de vie : Il faut être conscient qu’un chat peut vivre jusqu’à 20 ans, un petit chien quant à lui, peut vivre environ douze ans, un lapin vit également jusqu’à douze ans, un perroquet vit jusqu’à 30 ans et un hamster vit jusqu’à quatre ans, un rat domestique vit jusqu’à trois ans…

Nourriture : La nourriture coûte beaucoup. Environ soixante pour cent des dépenses pour un chien sont consacrés à la nourriture. Votre lapin aura besoin de légumes frais, un chat sera ravi de sa nourriture en conserve, certains animaux exotiques de compagnie exigent des aliments spéciaux et beaucoup plus coûteux : par exemple, les lézards mangent les grillons et les serpents adorent des souris.

Espace : Un petit chien ou un chat convient mieux à un condo ou à un appartement tandis qu’un grand danois prendra ses aises plus facilement dans une maison à la campagne. Vous devrez aussi consacrer un coin de la maison aux quartiers des animaux exotiques qui ont besoin de leur espace. Un ara a besoin d’une pièce entière et vous ne pouvez pas garder un oiseau comme cela en cage. Un iguane de six pieds de longueur a besoin d’un aquarium tropical. Un serpent a besoin d’un vaste terrarium. Quelques variétés de petits lézards doivent vivre dans un environnement contrôlé à 37 degrés Celsius.

pusher le cat

Pusher, le chat. Photo : © Megan Jorgensen

Changements : Les animaux grandissent, c’est la réalité. Par exemple, une tortue commence par s’installer dans le creux de votre main, puis devient aussi grosse qu’une assiette à dîner.

Style de vie : Si vous menez un style de vie actif, il est recommandable de choisir un chien actif. Mais qu’arrive-t-il si vous voyagez beaucoup. Un chat ou un animal exotique s’accommodera mieux de courtes absences pourvu que quelqu’un vienne le nourrir. Quand vient le temps de partir pour un week-end ou pour de longues vacances, les propriétaires d’animaux doivent penser à ce qu’ils feront avec leur compagnon préféré. Si vous choisissez  d’emmener votre animal avec vous, l’important sera de faire des vérifications avant de partir. Si le séjour a lieu au pays, il sera nécessaire de faire des vérifications en lien avec le droit d’y séjourner avec l’animal et avec les conditions demandées. Si vous partez pour l’étranger, vous pouvez vous informer à l’ambassade du pays que vous visiterez parce que les exigences en lien avec les animaux sont différentes d’un endroit à l’autre. Vous pouvez vous informer aussi auprès du médecin vétérinaire à propos des vaccins ou du suivi de santé à prévoir.

Stress : Les réactions qu’ont les animaux lorsqu’ils sont sortis de leur environnement quotidien peuvent être très variables selon leur personnalité. C’est pourquoi il sera important de surveiller les comportements. Le signal le plus fréquent d’un stress est la baisse ou la perte d’appétit. Si cela dure entre 24 et 48 heures, il faut entrer en communication avec le médecin vétérinaire. Si vous faites garder l’animal par des proches ou de le placer en pension pendant votre absence, en plus de fournir tout le matériel nécessaire (jouets, laisse, nourriture, litière, brosse), fournissez un carnet de santé de l’animal, ainsi que les coordonnées du vétérinaire régulier au cas où il y aurait un problème.  On s’assurera ainsi que vous passez de bonnes vacances.

Horaire : Les chiens, spécialement les chiots, exigeront beaucoup de votre temps pour les marches quotidiennes et l’entraînement. Pour les chats c’est plus facile puisque l’entraînement se limite à celui pour la litière. Pourtant, la plupart des animaux exotiques requerront des soins quotidiens (reptiles, poissons, oiseaux, gerbilles…)

Expérience : Si vous en êtes à votre premier animal de compagnie, effectuez vos recherches. Les chats sont autonomes. Certaines races de chiens, par exemple, se révèlent plus exigeantes que d’autres. Les Border-Collies doivent être toujours en mouvement, tandis qu’un Shih tzu n’a pas cette exigence. La plupart des oiseaux ont besoin de sortir de leur cage.

Âge : Si vous achetez un chaton ou un chiot, la première année vous tiendra occupé. En fait, un jeune chat d’âge adulte ou un jeune chien exigent moins d’énergie de votre part et vous pourriez sauver une vie en optant pour l’adoption.

Vous pouvez acquérir un animal de compagnie d’un éleveur de bonne réputation (informez-vous sur ses années de pratique avec ces espèces et assurez0vous qu’il détient les permis nécessaires), adopter-en un d’un groupe de sauvetage, de la fourrière locale, d’un refuge. N’effectuez pas vos achats sur Internet, car vous ne pouvez évaluer ni l’état de santé de l’animal, ni l’environnement dans lequel il a vécu (en tout cas, il faut s’assurer qu’un animal exotique a été élevé en captivité).

nice cat

Pusher. Photo : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>