Bestiaire du Québec

Heurter un orignal

Heurter un orignal

Heurter un orignal

Au Québec, l’un des plus sérieux dangers pour les automobilistes, c’est de heurter un chevreuil ou un orignal sur la route. Alors, si vous venez d’arriver et si vous envisagez de faire un voyage à travers le Québec, n’oubliez pas que ce genre d’accident peut survenir en tout temps sur la majorité des routes de la province.

On pense souvent que le risque de frapper un gros animal est plus élevé à l’aube ou au crépuscule. De plus, on croit que les mois de juin et de juillet sont les plus dangereux. Cependant, ces opinions ne sont pas confirmées par les statistiques.

En effet, il se trouve que le plus grand nombre d’accidents de ce genre surviennent en été. Mais cela est dû avant tout au fait que le nombre de voitures roulant sur les routes en été est beaucoup plus grand que durant la période hivernale. En fait, le risque de heurter un orignal ne dépend pas de la saison.

Quelques petits conseils pour minimiser les risques de collision avec ces magnifiques animaux:

Restez toujours alerte, gardez votre ceinture de sécurité bouclée et diminuez votre vitesse la nuit venue. Tenez compte des panneaux indicatifs annonçant le passage des orignaux. Balayez du regard la route le plus loin possible. Assurez-vous de la propreté de vos phares et de votre pare-brise.

Oui, ce sont des conseils simples, mais ils n’en restent pas moins importants.

Toutefois, voici des conseils plus spécifiques:

  • Si vous voyez un cervidé sur le côté de la route, vous pouvez être presque certain qu’il y en a d’autres à proximité en raison de leur déplacement en groupe. Leur conduite est imprévisible, alors, diminuez votre vitesse et redoublez d’attention.
  • Si la collision semble inévitable, ne déviez pas de la route et utilisez votre klaxon. Appuyez sur les freins en faisant particulièrement attention si la chaussée est glissante. Actionnez les clignotants d’urgence pour avertir le véhicule suivant du danger. Malheureusement, il est préférable de heurter un orignal que d’essayer de l’éviter. En effet, la plus grande partie des blessures graves ou des accidents mortels surviennent quand la voiture quitte la route pour éviter l’animal et finit sa course dans un arbre. (On notera toutefois qu’après consultation, 99,99% des orignaux et des chevreuils ne sont pas de cet avis !).
  • Pour finir, en arrivant au Québec, ne vous fiez pas aux gadgets qu’on peut vous recommander pour maintenir les animaux à l’écart, comme le sifflet à orignal ou le vibrateur ultrason installé sur le toit de la voiture. Aucune preuve scientifique n’a jamais été établie quant à l’efficacité réelle de ces appareils.

orignal_bioparc_gaspesie

Orignal, Bioparc de la Gaspésie. Photo : © Sophie Jean

Le meilleur atout, c’est votre attention et votre sagesse. Si vous suivez cette règle bien simple, votre voyage sur nos routes champêtres restera une belle et inoubliable expérience… Bon voyage et n’oubliez pas qu’au Québec, l’un des plus sérieux dangers pour les chevreuils et les orignaux, ce ne sont pas les chasseurs, mais les automobilistes !

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>