Étudier au Québec

Sciences religieuses

Sciences religieuses

Sciences religieuses

Aujourd’hui, la théologie est une science qui conserve toute son actualité. Remarquez que bien des questions de la société tournent autour de la religion et leur expression : les accommodements raisonnables, les guerres religieuses d’aujourd’hui et le débat littéraire sur Da Vinci Code soulèvent souvent des questions religieuses.

Aussi la consultation d’experts en théologie est souvent effectuée par des ministères, municipalités, entreprises qui font face tous les jours à des questions d’ordre religieux. De la religiophobie farouche au fanatisme, toutes ses tendances frappent notre société avec autant force qu’à l’époque de Mgr Laval et de Mgr Bourget.

Au Québec, à part les institutions religieuses (les Séminaires, par exemple), il existe la possibilité d’étudier ces matières à la faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Montréal qui existe depuis sa fondation. Cette faculté offre trois cycles universitaires et quelque 300 étudiants suivent ces cours. Une autre institution encore plus importante est l’Université Laval, dont la faculté de théologie et de sciences religieuses est fréquentée par quatre cents étudiants.

Bien que cette problématique soit d’actualité, les programmes de formation en théologie n’attirent pas beaucoup d’étudiants.

Les institutions d’enseignement font la nuance entre la théologie et la science des religions, d’ailleurs il n’est pas nécessaire de se consacrer à la pratique quotidienne de la foi pour être accepté comme étudiant dans un programme en sciences des religions.

Les cours de théologie explorent les traditions religieuses, étudient la bible et l’histoire de l’Église, forment des prêtres (plusieurs choisissent ce programme seulement approfondir leur connaissance).

Les sciences des religions quant à elles, étudient la religion et son impact dans la société en général. Tous ces programmes sont mis à jour régulièrement.

Plusieurs emplois sont disponibles dans les paroisses, les milieux ecclésiastiques, le milieu hospitalier, dans l’armée, où les diplômés en sciences des religions remplacent les aumôniers, dans des journaux et des revues, dans les municipalités, les centres communautaires, les écoles, etc.

Mgr de Laval

Mgr de Laval

Mgr Laval, sculpture au Musée Gérin Montréal. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>