Entrevues : histoires vécues

3-Test mixte

3-Test mixte

Ne pensant plus qu’à son REER (1), Lizette postule à Radio-Canada

Après avoir lutté vaillamment contre les moisissures et terminé son stage avec la reconnaissance éternelle de la Banque l’Amibancaire pour avoir sauvé les registres du fonds Chatterton, Lizette fraîchement diplômée était prête pour de nouvelles aventures, et comme le dit la voix ténébreuse à la fin du générique de Law and Order "voici son histoire".

Mon après-stage fut marqué par une petite déprime passagère, plus de livres à sauver, plus de produits miracles à tester, plus de vieux papiers à tripoter…quel vide, quelle désespérance… jusqu’au jour où je vis cette annonce sur internet : Cinémathécaire (Radio française) Moncton. MAIS… MAIS, C’EST POUR MOI ÇA ! TASSEZ-VOUS ! LAISSEZ-PASSER ! Voilà donc ce que je lus avec un émerveillement teinté de délectation :

Sommaire du poste :

Chargé-e principalement de la réception, description, sélection et indexation du matériel audio ; effectuer les recherches nécessaires, dans les collections d'archives sonores, afin de répondre aux demandes des équipes de production, des divers services de Radio-Canada et des clients extérieurs ; préparer des dossiers d'information et les communiquer à la clientèle.

Qualifications requises :

  • Diplôme d’études secondaires : OUI, je l’ai
  • Maîtrise du français parlé et écrit : OUI
  • Bonne connaissance de l’anglais parlé et écrit : OUOF (2)
  • Capacité d’analyse, de synthèse de réflexion et de jugement : OUI, oui, oui.

Autres :

  • Formation universitaire de 1er cycle en Sciences humaines, un atout : OUI.
  • Expérience en traitement documentaire est un atout : OUI, à la Banque l’Amibancaire !
  • Bonne culture générale : MAIS OUI !!
  • Bonne connaissance de la programmation de Radio-Canada : Ben pas trop (3), mais ça s’apprend…
  • Intérêt marqué pour l'actualité : BEN LÀ… NOUAIS (4), mais on peut pas être bon partout.
  • Grande capacité à travailler dans un environnement sous pression : en tous cas, j’adore la bière sous …

Je répondis aussitôt et une semaine plus tard, j’étais convoquée pour un test de 4 heures !

Après mes dernières expériences traumatisantes (5), je renonçais au coiffeur. Pis de toutes façons, j’avais déjà assez de frais comme ça, puisque j’avais prévu d’aller chez le dentiste. D’ailleurs, du coup, j’avais mal aux dents pendant le test, peut-être pourrions-nous mettre là-dessus mon piètre succès, mais en fait, non, ne cherchons pas de prétexte…C’ÉTAIT ENTIÈREMENT DÛ À LA COMBINAISON FUNESTE DE QUESTIONS FORT DIFFICILES AVEC MON IGNORANCE CRASSE DE L’ACTUALITÉ (6).

La veille du test, j’avais appelé mon ami et spécialiste en coaching mental Laurent B. (7) qui m’avait prodigué un service de première qualité ayant réussi à me convaincre que j’étais une "killeuse" et que "j’allais le réussir les doigts dans le nez, ce test". Aussi, est-ce avec confiance que je me rendis au 22ème étage de la tour de Radio-Canada.

Je retirai à regret les doigts de mon nez pour commencer de 12h30 à 14h00, le test d’indexation. Il fallait classer des dépêches américaines portant sur la guerre en Irak et rédigées en anglais, dans les rubriques appropriées. Facile apparemment, sauf qu’il ne fallait pas mettre plus de 4 dépêches par rubrique. Or, j’avais une rubrique avec 5 dépêches et comme je ne savais pas ce que voulais dire looter, je ne savais pas trop où déplacer cette dépêche (20 minutes). Puis, aller chercher sur internet la photo du premier ministre des pêcheries du Nouveau-Brunswick et trouver un site où on peut voir les photos des appartements de la Gouverneure du Canada (10 minutes).

Enfin, écouter 4 enregistrements assez longs sur magnétophone et en faire un résumé, leur donner un titre et relever les noms des intervenants (1h). Bon, les 2 premiers reportages étaient faciles, comme l’arrivée des premiers immigrants sur l’île de Sainte Croix ou l’exploitation de la mine de charbon Duncan. Mais les deux derniers …, l’un sur le passage du vote proportionnel au vote proportionnel modifié était très long et difficile à résumer, pis un autre sur l’assemblée délibérante acadienne, était du même genre.

En plus, on pouvait écouter plusieurs fois, mais moi, j’ai fait retour arrière alors que la cassette était déjà en mode autoreverse ! Ce qui fait que j’ai perdu un peu de temps pour retrouver mon texte (8). Enfin, j’ai quand même réussi à finir sur le fil. La dame est venue m’arracher ma disquette et m’a infligé le test d’actualité avec 1h30 de délai. C’est là que ça s’est gâté… parce que ce n’était pas des questions à choix multiples, voilà des exemples des questions :

– Quelle est l’émission agricole qui tient l’antenne depuis 25 ans à Radio Canada ?

– Dans quelle province sont situées les villes suivantes : Nanaïmo (9), Wolfville, Rivière Verte ?

– Que vous dit GreenPark ? Burnt Church (10)?

– Qui est le premier ministre de Terre-Neuve ?

– Qui est Jeannot Volpé (11) ?

Et la cerise sur le gateau : un trombinoscope de 30 personnes à identifier à la fin.

Au début, j’ai fait tout le questionnaire, pis j’ai répondu à… 2 questions sur 100, j’ai bien failli m’en aller … pis je me suis dit que ça valait la peine d’attendre le test de français, on ne sait jamais… après des efforts d’imagination extraordinaires, j’ai réussi à remplir 40 questions sur 100, mais bon, j’ai extrapolé un peu, par exemple pour le trombinoscope, il y avait un type qui ressemblait vaguement à Noah Wyle, alors j’ai écrit Docteur Carter (Urgences), parce que je ne me rappellais même plus du nom de l’acteur sur le coup… c’est poche, hein ? Pis, il y avait un type dont la photo était pas nette, j’ai mis Anselme Chiasson (histoire de dire, je connais Anselme Chiasson, folkloriste renommé mais c’était peut-être le ministre de la mer). Par contre, j’ai identifié tout de suite Herménégilde Chiasson, le lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, et j’en suis bien fière !

Enfin, cette fois au moins, j’ai pas manqué de temps, c’est moi qui ai rendu mon questionnaire à la dame dès qu’elle est entrée. Elle a rétorqué en me disant, "voilà le test de français, vous avez 30 minutes".

Bon, le test de français, il était facile, il y avait des "fôtes énhaurmes et pas très ssubtillles" à corriger, vous voyez le genre.

Lessivée comme Jack Bauer (12) au sortir d’un épisode de 24, à 16h30, je quittai la tour infernale … un peu déçue mais bon, l’essentiel, c’est de participer.

Enfin voilà, s’ils font une moyenne des 3 tests, j’ai p’têt une chance, s’il y a un seuil minimal pour chaque test, ben là… En tous cas, je n’ai pas eu de nouvelles, alors je pense que c’est raté…

Les conseils de Lizette :

  • Soyez prêts à des tests mixtes de longue durée, de connaissances et de pratique.
  • Il est important de connaître l’actualité. Lizette aurait mieux fait d’écouter les informations que de ne regarder que des séries policières.

Notes

1- Plan retraite. Radio-Canada est réputé pour ses avantages sociaux, yek, yek, yek…

2- Pour les curieux, Ouof est un mot-valise formé de oui + bof, qui combine donc les signifiés des deux mots pris séparément et dont la portée sémantique pourrait se traduire par " oui, mais bof, ça dépend ".

3- En effet, je capte très mal Radio Ca, c’est tout brouillé, on m’a dit qu’ils font exprès pour obliger les gens à prendre le câble… mais Lizette ne cèdera pas au chantage de la société de consommation.

4- Note linguistique : vous avez reconnu le mot-valise nouais ! Il est formé de non + ouais, et sa portée sémantique est … (je vais pas tout vous dire quand même).

5- Voir les chapitres 1-test par courriel et 2-utilité du stage.

6- Pour moi, l’actualité la plus tardive concerne les royaumes néo-hittites.

7- N’hésitez pas à acheter une carte d’appel à 5 $ qui permet de parler environ 4 heures à votre famille et à vos amis, à la veille d’une entrevue qui vous stresse.

8- J’ai un vieux baladeur Sony qui n’a pas la fonction autoreverse, alors j’ai pas l’habitude.

9- Là, je dis : " joker ! ", parce que Nanaïmo, c’est en Colombie Britannique, c’est un peu loin des Provinces Atlantiques, quand même…

10- Ça, j’ai demandé à ben du monde et cherché sur internet, personne ne sait, si quelqu’un a une idée…

11- Alors Jeannot, c’est le ministre des finances du Nouveau-Brunswick, ça je le savais !

12- tic-tac-tic-tac

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>