Emplois: un peu partout

Emploi à Taschereau

Emploi à Taschereau

Trouver un emploi dans la municipalité de Taschereau

La municipalité de Taschereau compte quelque mille résidantes et l’économie de la localité se concentre sur l’industrie forestière, ce qui est logique, si nous nous rappelons que la municipalité fait partie de la région d’Abitibi-Ouest.

Ce sont des scieries qui rapportent une grande partie des revenues à Taschereau, dont l’entreprise Tembec est le principal employeur. Cette entreprise possède de modernes usines et peut engager de nouveaux résidants du Québec. Ces coordonnées sont :

Scierie TEMBEC Division Taschereau
630, Avenue Blais
Téléphone : (819) 796-3900

À part de Tembec, on y distingue la Scierie L. Laplante (téléphone de contact : (819) 796-2584 ) et le manufacturier Fibro Concept (pour le contacter : 819-796-2535).

Taschereau se trouve tout près du Parc national d’Aiguebelle qui peut avoir besoin d’experts en nature, en gardians de forêt et en autres spécialistes.

Municipalité de village de Taschereau

Enclavée dans le territoire de la municipalité de Taschereaux, à une quinzaine de kilomètres au sud-est d’Authier en Abitibi, cette municipalité de village a été implantée sur les rives des lacs Robertson et Taschereau. Elle constitue en quelque sorte la porte d’entrée de la réserve faunique d’Aiguebelle. Le territoire reçoit ses premiers habitants en 1911. Bientôt une mission s’ouvre en 1914 sous l’appellation Saint-Pierre-de-Privat, laquelle accédera au statut de paroisse en 1919, lequel sera reconnu sur un plan civil en 1922.

Celle-ci a été placée sous le patronage de saint Pierre pour répondre au désir de l’évêque du temps, monseigneur Élie-Anicet Latulipe, qui avait décidé que chacune des douze paroisses originelles de l’Abitibi porterait le nom d’un apôtre. Le constituant Privat, qui identifie le canton proclamé en 1916, rappelle Marc-Antoine de Privat, officier de l’armée de Montcalm, dans le régiment de Languedoc. Nommé lieutenant en 1726, il accédera au grade de capitaine en 1736, puis à celui de lieutenant-colonel en 1755. Il sera blessé lors de la bataille des Plaines d’Abraham en 1759.

En 1916, des familles des Bois-Francs, de Montmagny, de l’Islet, de Papineauville et de la Beauce arrivent sur les lieux, suivies en 1919 de moissonneurs de l’Ouest canadien qui se montrent passablement revendicateurs. Cette année-là, la municipalité du canton et du bureau de poste ouvert en 1915. Par ailleurs, ce dernier verra sa dénomination modifiée en Taschereau en 1926, appellation retenue lors de l’accession de la municipalité au statut de municipalité de village en 1980. On désirait ainsi rendre hommage à Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936. Suggéré par le député d’Abitibi, Hector Authier, cette désignation voulait souligner le rôle important joué par le premier ministre dans le conflit des chemins de fer des mines de Rouyn entre 1924 et 1927. Par ailleurs, le chemin de fer a occupé une place significative dans la vie des Tascherellois, car la ligne construite en 1927 entre Taschereau et Noranda en a fait un centre ferroviaire important. De 1915 à 1926, la station de chemin de fer portait le nom O’Brien, en l’honneur d’un ingénieur du Transcontinental, devenu le CN ou Canadien National.

Circonscription électorale de Taschereau

D’une superficie de 7 km2, cette circonscription électorale couve une partie de la ville de Québec dans laquelle s’inscrit la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-des-Anges qui représente 1,2 % de la population électorale. Outre le Vieux-Québec, elle comprend la partie de la ville située sur le flanc nord-ouest de la falaise, entre la rivière Saint-Charles et le fleuve, où logent notamment des institutions financières, des services, des entrepôts, des commerces de gros, les gares et une partie importante du port de Québec. On y dénombre plus de cent entreprises manufacturières en tête desquelles se trouvent les domaines de l’imprimerie et l’édition, des vêtements, du tabac et des produits métalliques manufacturés. Établie en 1972, la circonscription électorale de Taschereau a gagné un peu d’espace en 1992, aux dépens de celle de Jean-Talon, sa voisine au sud. Ce toponyme électoral est lié au souvenir de Louis-Alexandre Tascheraux (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936.

Église de Taschereau

Église de la municipalité, photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *