Économie en vrac

Pouvoir gris

Pouvoir gris

Le Pouvoir gris

La grande découverte des années 1990 en Amérique du Nord ont bien été les gens de 55 ans et plus, tandis que durant les années 1980, les fabricants et les commerçants n’avaient des yeux que pour les yuppies, ces nouveaux riches, amateurs de BMW, de sushi et de voyages.

Les spécialistes du marketing se tournent vers la population de 55 ans et plus, ceux qu’on regroupe sous le nom de marché gris (grey market, en anglais) ou le pouvoir gris.

La raison de cette attention est simple : la population des personnes retraitées est le segment de la population qui augmente le plus vite au Canada. Au fait, les gens âgés de 65 ans et plus représentaient 8,2% de la population en 1971. Ils représentaient 10,7%, en 1986. Alimenté par la génération du baby-boom, ce groupe représentera d’ici l’an 2002 près de 14% des Canadiens, nous dit Statistiques Canada. Mais si vous prenez 55 ans et plus, ceux-ci représentent un peu plus du quart de la population.

Or, le groupe de 55 et plus dispose d’environ 70% de l’actif financier au Canada et plus de la moitié des revenus discrétionnaires. Par exemple, au Canada, la moitié des voitures de luxe – Cadillac, Mercedes, BMW, etc. sont achetées par des consommateurs de ce groupe.

En outre, au Canada, le marché gris dépense 33% de plus que la moyenne nationale pour les voyages. D’ailleurs, les aînés, grands-mères ou grands-pères, sont les plus gros acheteurs de jouets. Et la liste ne s’arrête pas là.

Plus que jamais les entreprises multiplient les rabais et les avantages aux personnes âgées. Que ce soit au comptoir de la banque ou des compagnies aériennes, aux grands magasins et dans les trains, on peut y trouver des escomptes en présentant sa carte de l’âge d’or. Ces rabais vont de 10% jusqu’à 50%.

L’orchestre symphonique de Montréal, par exemple, offre une réductions de 50% aux personnes âgées de 60 ans et plus.

Cette catégorie de clients peut aussi faire les transactions sans frais dans la plupart des grandes institutions financières canadiennes. Et l’intérêt pour les gens âgés ne s’arrête pas au secteur privé. Au fait, les autorités politiques reconnaissent encore plus que jamais l’importance des votes gris qu’on regroupe sous le nom de Pouvoir gris.

(Cette nouvelle a été publiée en avril 1992)

times_square_new_york_city

New York, photo par Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>