Économie en vrac

Placements frauduleux

Placements frauduleux

Comment découvrir une fraude (placements frauduleux)

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières considèrent que parmi les Canadiens qui se sont fait approcher pour investir dans un placement frauduleux, près d’un Canadien sur 8 y a investi.

Les organismes de réglementation et d’encadrement du secteur financier veillent à la protection du public en appliquant les lois et règlements sur les assurances, les valeurs mobilières (par exemple les actions et les obligations), les institutions de dépôts (à l’exception des banques) et la distribution de produits et services financiers.

Ces conseils ne sont pas une garantie contre la fraude. Néanmoins, ils vous aideront grandement à la reconnaître, à l’éviter et à la dénoncer. En tout cas, en cas de doute, mieux vaut ne pas investir :

Question 1 : La personne qui vous offre le placement est-elle autorisée à vous le vendre ?

Si la réponse est : Je n’en sais rien ou « non », il y existe le risque de fraude. Si votre réponse est « Oui », une bonne chose de réglée !

Explication : Pour offrir des produits financiers, il faut être inscrit à l’Autorité des marchés financiers. Pour vérifier si cette personne a le droit de vous vendre des placements, communiquez avec le Centre d’information de l’Autorité des valeurs et informez-vous sur ce point, c’est-à-dire, vérifiez si la personne est autorisée à vous vendre le placement ou dénoncez une personne qui vous offre des placements sans y être autorisée. Dans le doute, considérez que votre réponse est non. Faire affaire avec une personne qui n’a pas le droit d’exercer pourrait vous occasionner des difficultés financières ou légales, par exemple en limitant l’étendue de vos recours. Dans ce cas, n’investissez tout simplement pas.

Question 2 : Vous a-t-on remis de l’information écrite et complète sur le placement ?

Si votre réponse est Non ou « je n’en sais rien », faites attention ! Avant d’investir, exigez toujours que l’on vous remette des documents qui détaillent le placement offert. Si ce n’est pas possible d’obtenir de l’information écrite et fiable, mieux vaut ne pas investir.

Pour répondre oui, prenez connaissance de la documentation reçue. Les documents reçus doivent notamment indiquer : le type de placement (action, obligation, etc.) ; les risques à investir ; la possibilité ou non d’avoir accès à votre argent au besoin et, si oui, à quelles conditions ; les frais associés au placement.

Attention ! On peut vous remettre de faux documents. Pour vous assurer que le document a été reçu par les autorités de réglementation, vous pouvez communiquer avec le Centre d’information de l’Autorité, ou vérifier que le document se trouve sur le sedar.com. Ce site renferme les renseignements exigés par les organismes de réglementation comme l’Autorité des marchés financiers, etc.

Assurez-vous que vos relevés de compte et de transactions que vous recevez sur vos placements ne proviennent pas seulement de votre représentant, mais de l’institution financière où votre argent est investi.

Question 3 : Est-ce que le placement qu’on vous offre est trop beau pour être vrai ?

Si on vous promet un rendement élevé à faible risque, questionnez-vous sur le placement offert et la personne qui vous le présente. Dans presque tous les cas, plus le rendement que vous espérez d’un placement est élevé, plus vous devez être prêt à supporter un risque important. C’est une règle de base en matière de placements. Si on vous offre 20% de rendement annuel sans le moindre risque, vous pouvez douter du sérieux de l’offre. Prenez garde : un placement vous garantissant 2% de rendement par mois n’est pas plus réaliste. En effet, cela donnerait un rendement annuel de plus de 26%, ainsi que méfiez-vous.

Aucun placement n’offre des rendements incroyables sans risque. Si c’était le cas, tout le monde investirait dans ce placement. Ne vous laissez pas avoir sous prétexte que les quantités sont limités ou qu’il s’agit d’une occasion pour quelques privilégiés.

Question 4 : Lorsqu’on vous a offert le placement, vous a-t-on dit ce genre d’affirmation ? :

  • Je sais d’une source fiable que la valeur de ce placement fera un bond vertigineux. C’est garanti.
  • J’y ai moi-même investi tout mon argent et celui de mes parents.
  • Tous mes clients ont déjà investi dans ce placement.
  • Très peu de gens le savent, mais l’entreprise est sur le point d’être achetée et sa valeur va doubler.
  • Si vous êtes insatisfait, je vous rembourse.
  • La société va être cotée en Bourse très bientôt.
  • Il y a une brèche dans la loi, Nous pouvons ainsi éviter de payer de l’impôt, mais gardez le secret, la loi pourrait être modifiée.
  • Le gouvernement va leur accorder un brevet.
  • Vous devez absolument investir aujourd’hui : demain, ce sera trop tard.
  • Un organisme de réglementation a « approuvé » le placement.

Il s’agit de déclarations douteuses fréquemment employées par les fraudeurs pour vous inciter à investir. Prenez garde !

Question 5 : La personne qui vous a offert un placement s’est-elle comportée ainsi ? :

  • Cette personne trouve souvent des points semblables entre votre situation et la sienne.
  • Elle vante ses compétences et ses succès de façon démesurée.
  • Elle vous propose des placements en vous faisant l’offre de vos rêves.
  • Elle refuse de dire pour quelle firme elle travaille ou tente de changer de sujet après vous avoir donné très peu d’information.
  • Elle vous culpabilise si vous ne prenez pas les placements qu’elle vous offre, ou si vous mettez en cause ses affirmations.
  • Elle communique avec vous de façon répétitive.
  • Elle vous incite à mentir, par exemple sur votre situation financière, afin de pouvoir vous offrir certains placements.
  • Elle fait pression sur vous pour que vous investissiez dans le placement proposé.
  • Ne vous pose pas de questions pour connaître votre profil d’investisseur.
  • Vous demande d’investir en faisant un chèque à son nom ou en lui remettant de l’argent comptant.

Bien que les points précédents ne cachent pas à coup sûr une tentative de fraude, une fraude peut découler de ces situations. Redoublez de prudence !

En cas de doute, n’investissez pas : vaut-il mieux rater une occasion d’investissement intéressante, mais qui pourrait éventuellement se reproduire, ou se faire prendre une fois à investir dans un placement frauduleux ?

Dénoncer la fraude, c’est l’affaire de tous

Moins d’un quart des Canadiens à qui on a proposé un investissement frauduleux ont dénoncé la dernière tentative de fraude dont ils ont fait l’objet. Certaines tentatives de fraude ne sont pas rapportées parce qu’elles semblent trop courantes ou parce que l’aspect frauduleux ne parait pas évident : Au Canada, le montant moyen investi dans un placement frauduleux est d’environ 9 000$. Dans le tiers des cas de fraude financière, le montant investi est de moins de mille dollars et dans trois cas sur cinq, le montant est de moins de 5 mille dollars (source : Autorités canadiennes en valeurs mobilières).

Il faut combattre la fraude. Dénoncez aux Autorités des marchés financiers et mobiliers. Cela pourrait éviter à d’autres personnes de se faire frauder.

Si en répondant aux cinq questions précédentes, vous avez aperçus quelques coïncidences avec la conduite de l’agent qui vous propose un investissement, il y a un risque de fraude et vous devez alors redoubler la prudence.

Si vous n’avez pas détecté d’indices de fraude, il n’y a donc pas de raisons de croire que le placement soit frauduleux. Toutefois, demeurez prudent. Il faut comprendre bien le produit dans lequel vous investissez et vous assurer que la personne avec laquelle vous faite affaire comprend vos besoins et votre tolérance au risque.

Vous avez investi et vous croyez être victime d’une fraude? Voici quelques raisons de croire que vous êtes actuellement victime de fraude :

On ne vous rend pas votre argent sous prétexte que :

  • C’est sûrement une erreur de l’institution financière
  • Les états financiers sont en préparation
  • Le taux de change a fluctué
  • Le décès ou la maladie d’une personne-clé ou de personnes parentes est survenu
  • Ils font actuellement l’objet d’une inspection de routine et les distributions recommenceront dès qu’ils auront convenu que tout est conforme
  • Ils mettent à jour leur système informatique pour plus de sécurité
  • Le chèque est à la poste
  • Ils vont bientôt annoncer une acquisition ou une fusion importante
  • Le responsable est en vacances, etc.

Finalement, si vous avez acheté le placement et vous croyez être victime d’une fraude, pour éclaircir la situation, demandez à parler au superviseur de la personne qui vous a vendu le placement. Si le superviseur vous sert les mêmes affirmations, communiquez avec le Centre d’Information de l’Autorité des marchés financiers ou contactez le poste de police local. Si vous aviez donné des mots de passe au fraudeur, changez-les immédiatement. N’oubliez pas de noter par écrit ce qui s’est passé et rassemblez vos documents.

frenzy_money

Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>