Économie en vrac

Onex capitule

Onex capitule
ONEX capitule

Air Canada a remporté une bataille décisive dans la guerre des airs. La société Onex s’est désistée hier après que la Cour supérieure du Québec eut déclaré illégale son offre d’acheter le transporteur montréalais.

C’est le juge André Wery qui a servi cette victoire à Air Canada dans une décision de 29 pages rendue publique en après-midi. Du coup, il a mis fin à une âpre rivalité qui s’est jouée pendant deux mois à coup de pages de publicités négatives et de surenchères faisant valser des centaines de millions de dollars.

La bataille Air Canada vs. Onex aurait dû connaître son point culminant lundi, alors que les actionnaires du transporteur montréalais devaient se réunir pour voter sur l’offre d’achat du conglomérat de Toronto. Mais moins de deux heures après la sortie du jugement, le président du conseil et chef de la direction d’Onex a jeté l’éponge et a retiré ses offres d’acquérir Air Canada et Canadien.

« Il est devenu clair pour nous que les règles de propriété d’Air Canada nuisent à ses actionnaires et à l’intérêt public, a dit Gerald Schwartz, patron d’Onex, avec amertume.

Nous espérons qu’Air Canada et le Parlement travailleront à éliminer la restriction des 10%. Entre-temps, nous souhaitons bonne chance à Air Canada, à Canadien et à leurs employés ».

(La Presse, le 6 novembre 1999).

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>