Économie en vrac

Mise en service de LG-4

Mise en service de LG-4

La mise en service de LG-4 : la fin d’une grande époque

LG-4, c’est d’abord la fin de la phase 1 de la Baie-James, construite au coût de 10 milliards, mais aussi la fin d’une époque, pour Hydro-Québec, qui aura été un grand bâtisseur pendant plus de 20 ans. La société hydroélectrique dispose maintenant d’importants surplus, de sorte qu’elle a reporté de plusieurs années toute nouvelle construction.

L’époque des grandes réalisations hydrauliques a commencé par la modernisation et l’agrandissement de la centrale de Beauharnois à la fin des années 1950. Ont suivi les centrales Bersimis 1 et 2, sur la Côte Nord, et Carillon, sur l’Outaouais.

Le complexe Manic-Outardes, d’une puissance de 5 500 mégawatts, a nécessité la construction de sept centrales. Les travaux ont duré presque 20 ans, pour se terminer en 1978, par la mise en service d’Outardes-2.

C’est la Baie-James, qualifiée de « projet du siècle », qui est l’ouvrage le plus ambitieux mené à terme par Hydro et sa filiale, la Société d’énergie de la Baie-James (SEBJ). Les travaux ont été terminés en avance par rapport à l’échéancier et pour 500 millions de dollars de moins que prévu.

(Texte publié le 28 mars 1984).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>