Économie en vrac

Investissement autonome

Investissement autonome

Investissement autonome

Aujourd’hui, les particuliers peuvent investir dans des actions, des fonds communs de placement, des obligations, des fonds négociés en Bourse, entre autres et tout ça sans sortir de leur maison. En effet, avec de développement d’Internet et l’engouement des millions de gens pour les téléphones intelligents, l’investissement se démocratise, parce que les nouveaux outils technologiques permettent aux épargnants d’investir à faible coût en utilisant des plateformes de transaction de leur institution financière ou par le biais d’une application mobile. Il est d’ailleurs possible de transiger au téléphone, sans besoin de rencontrer un conseiller en épargne ou une firme de courtage pour confier ses avoirs à un courtier.

L’investissement autonome est offert par les grandes banques du Canada et les comptes de courtage peuvent être liés à un CELI ou à un REER.

Près d’un quart de la population canadienne qui fait des investissements en ligne (les Québécois sont toutefois un peu moins portés que l’ensemble des Canadiens à investir en ligne).

Les sondages montrent qu’aujourd’hui, les hommes sont toujours plus enclins que les femmes à investir de façon autonome. Par contre, on prévoit que davantage de femmes adopteront le courtage en ligne au cours des prochaines années, parce que les pourcentage des femmes qui prévoient gérer leurs investissements autonomes en ligne monte à chaque année.

C’est vrai qu’investir en linge offre beaucoup d’avantages, dont des frais de transaction plutôt abordables. Il est possible d’acheter ou de vendre des produits d’investissement (un bloc d’actions, par exemple (pour environ dix dollars, peu importe le nombre de titres acquis). Les plateformes en lignes permettent aux petits épargnants d’accéder même à des produits  qu’un conseiller ne pourrait pas leur offrir dans une institution financière. Il s’agit des produits pouvant générer des rendements supérieurs s’ils sont achetés et vendus au bon moment.

Avec le courtage en ligne, les investisseurs peuvent apprivoiser l’investissement à leur rythme.

Il faut toutefois comprendre le fonctionnement des produits, être très bien informé pour faire de l’investissement autonome, comprendre le fonctionnement des compagnies, des secteurs, des marchés. Il faut apprendre comment équilibrer un portefeuille pour ne pas tout miser sur le même produit ou sur le même secteur.

Avant d’acheter le titre d’une société en Bourse, l’investisseur peut lire les commentaires d’analystes et de connaître leurs prévisions sur le cours des actions.

Aujourd’hui, plusieurs institutions financières offrent des séances de formation et des renseignements en ligne pour permettre aux investisseurs d’approfondir leurs connaissances dans le domaine financier, d’apprendre sur la performance des indices.

Initialement, les petits investisseurs peuvent se contenter d’acheter des fonds négociés en Bourse. On peut en trouver pour l’ensemble des secteurs et des régions du globe. Ces fonds leur permettront d’obtenir les mêmes rendements que le marché (certains investisseurs aguerris ne jurent que par les fonds négociés en Bourse).

Si vous vous lancez dans les investissements autonomes, vous n’êtes pas obligés de surveiller votre portefeuille toutes les quinze minutes comme les investisseurs actifs « day traders » qui achètent et vendent quotidiennement. Il est parfaitement possible d’avoir une stratégie à long terme en achetant de bons titres pour les conserver longtemps.

Redhead Businesswoman in Purple Suit

Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>