Économie en vrac

Payer ses funérailles

Payer ses funérailles

Plusieurs Québécois paient d’avance leurs funérailles

Plus de 50 000 Québécois paient d’avance leurs funérailles. Ce chiffre représente les dépôts totalisant plus de 100 millions de dollars.

Des études récentes réalisées au Québec évaluent par ailleurs à 600 millions le potentiel de ce vaste et éternel marché, ce qui a amené le ministre de la Justice Herbert Marx à légiférer afin de protéger les sommes versées par les acheteurs à quelque 350 entreprises funéraires du Québec.

Le ministre Herbert Marx a souligné que c’est un marché en plein développement alors que les entreprises funéraires exploitent maintenant des cimetières privés. On en compte 14 (mars 1987) à Montréal sur un total de 37 au Québec et ils sont plus répandus encore dans les autres régions du Québec.

Le coût moyen de ces pré-arrangements funéraires se situe autour de 1800 à 2000 dollars. Les fonds confiés aux entreprises le sont pour une durée moyenne de 15 ans.

Le projet de loi proposé par le ministre de la Justice oblige les vendeurs de services funéraires ou de sépulture à déposer dans un compte en fidéicommis auprès d’une institution financière 90% du prix des biens et des services qui doivent être fournis au décès de l’acheteur.

Une fois déposées, les sommes ne pourront être retirées par le vendeur que sur production d’un certificat de décès et d’une preuve que les biens et les services ont été fournis.

En cas de déconfiture du vendeur, ces fonds seront mis à l’abri des créanciers de ce dernier.

(Cela se passait en mars 1987)

Bank of Quebec

Bank of Quebec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>